Burkina Faso : Quatre élèves infirmiers enfermés pour cybercriminalité

ER, AB, NE et AD, 4 élèves infirmiers ont été condamnés par le pool économique et financier du Tribunal de grande instance Ouaga-1, le 18 Août 2021, à des peines allant de 24 à 30 mois de prison, nous rapporte le journal Courrier confidentiel dans sa parution, du 05 septembre 2021. Ils ont été reconnus coupable pour escroquerie, de complicité d’escroquerie, ou de tentative d’escroquerie.

Le 21 avril 2021, M C, l’une des victimes du quatuor avait porté plainte contre des inconnus pour des faits d’escroquerie, lorsqu’il était tombé dans le piège des désormais condamnés. Après une enquête menée par la Brigade centrale de lutte contre la criminalité, les quatre élèves infirmiers ont été arrêtés puis déférés. Au terme du Jugement tenu le 18 Août 2021, nos confrères du journal Courrier confidentiel révèlent qu’ER, AB, NE et AD ont été reconnus coupable d’escroquerie, complicité d’escroquerie, et tentative d’escroquerie. ER, particulièrement a été condamné à 30 mois d’emprisonnement dont 18 mois ferme et une amende d’un million de francs CFA. Quant aux trois autres à savoir, AB, NE et AD, ils ont écopé de 24 mois de prison dont 12 ferme.

Appelé à la barre lors du jugement, les propos de MC, victime du groupe, ont été rapportés par Courier confidentiel comme suit : « On m’a envoyé une invitation sur Facebook. J’ai accepté. On a échangé les contacts WattsApp. Nous avons effectué un entretien vidéo où je voyais une dame qui me parlait. C’était une canadienne qui disait qu’elle comptait venir au Burkina pour faire du tourisme. Les prévenus m’ont fait croire que la canadienne était là et je devais transférer de l’argent. J’ai envoyé une somme de 300 000 fcfa en plusieurs tranches ».

Les propos de la victimes été appuyés par la plaidoirie du procureur qui a expliqué à son tour que :  « Des personnes prétendant être de nationalité canadienne se sont présentées à la victime via les réseaux sociaux comme voulant venir en visite touristique au Burkina Faso. La victime a été contactée par un homme qui se présentait comme un taximan qui lui explique que la Canadienne est à Bobo-Dioulasso. Et pour se faire, il devait transférer les fonds comme frais de séjour (hôtel, tests COVID). Après avoir transféré les fonds, elle se rend compte qu’elle venait de se faire escroquer par des personnes malveillantes ».

Pour arriver à leur fin, le groupe agissait de manière très « ingénieuse ». AD avait créé de faux comptes Facebook au nom de Rama la Slameuse et d’Aristide Bancé. Quant au nommé ER, il a reconnu les faits qui lui étaient reprochés. Il a révélé avoir collectionné des pièces d’identité perdues dans le but de pouvoir acheter des cartes SIM afin d’arnaquer ces potentiels victimes. C’est d’ailleurs lui qui s’était fait passer pour la Canadienne qui souhaitait venir faire du tourisme au Burkina Faso afin de pouvoir escroquer MC. AB qui se trouve être le voisin d’ER s’était fait passer pour le taximan. Quant à NE, le quatrième de la bande, l’enquête n’a pas pu prouver sa culpabilité selon le procureur qui a demandé qu’il soit relaxé. Toutefois, il a été condamné à l’instar des autres.

Lors du jugement, le procureur a indiqué que ces quatre élèves infirmiers de par leurs activités parallèles irrégulière, loin des salles de cours, ont pu extorquer plus de 900 000 F CFA à leurs victimes.

La cybercriminalité est un phénomène en vogue au Burkina Faso. Selon des données  de la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité, le préjudice financier subi du fait de la cybercriminalité entre mai 2020 et Juin 2021, s’élève plus d’un milliards de francs CFA.

Faso7

Source : Courier confidentiel

L’article Burkina Faso : Quatre élèves infirmiers enfermés pour cybercriminalité est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com