Actualité

L’actualité du monde en bref du mercredi 15 septembre 2021

Burkina Faso : le président de la Commission de l’union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), Abdoulaye Diop a déclaré, mardi 14 septembre à l’issue d’une audience avec le Premier ministre Christophe Dabiré, que la libre circulation des personnes doit être le fondement de son institution. Selon lui, le travail est déjà engagé afin de trouver les voies et les moyens avec tous les États concernés pour assurer cette libre circulation des personnes et biens. Il a ajouté que les crises sécuritaire et sanitaire ont fait naitre un « réflexe » de repli et de défense au niveau des différents pays. Il dit comprendre cette situation mais a invité les pays concernés à être en phase avec le fondement et les principes de l’UEMOA.

Niger : le mardi 14 septembre 2021, 109 migrants maliens bloqués au Niger sont retournés volontairement dans leur pays grâce aux équipes des bureaux malien et nigérien  de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ainsi que la collaboration des autorités des deux pays.  Il s’agit de la deuxième vague des retournés volontaires à regagner le bercail depuis le début de ce mois, après le retour de 109 autres migrants à Bamako le 07 septembre dernier, grâce à l’initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants en Afrique, financée par le fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne.

Mali : La Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, s’est alarmée, ce 13 Septembre 2021, de l’augmentation des atteintes aux droits de l’homme au Mali. « Au Mali, à la suite du coup d’État du mois de mai, le deuxième en dix mois, les activités extrémistes violentes et les graves violations et atteintes aux droits humains se poursuivent sans relâche », a dénoncé à Genève, Michelle Bachelet. Ces abus s’étendent désormais à des « zones auparavant épargnées dans le Sud du pays », a-t-elle ajouté, à l’ouverture de la 48ème session du Conseil des droits de l’homme. Entre janvier et juin, au moins 948 civils ont été tués, blessés et enlevés par des groupes armés ou ont disparu des mains des forces de défense et de sécurité maliennes. « L’impunité dont bénéficient les auteurs de ces crimes est un facteur important de cette détérioration de la situation », a fait valoir Mme Bachelet. Au total, entre avril et juin, au moins 527 civils ont été tués, blessés ou enlevés voire portés disparus, soit une augmentation globale de plus de 25% par rapport au premier trimestre (421). Les principaux actes de violence contre les civils et leurs biens ont été commis dans les cercles de Bandiagara, Douentza, Djenne, Koro, Mopti, Niono et Ségou (50%), ainsi que dans ceux d’Ansongo et Gao (15%).

Guinée : le mardi 14 septembre 2021, c’était le coup d’envoi des concertations nationales initiées par la junte qui a pris le pouvoir le 5 septembre. Des rencontres prévues jusqu’à vendredi au palais du peuple à Conakry, avec « toutes les forces vives du pays », pour échanger sur les contours de la transition, pour l’heure très incertaine. Ce sont les partis politiques qui ont ouvert le bal ce mardi.

Côte d’Ivoire: le ministre ivoirien de la Promotion de la bonne gouvernance, du renforcement des capacités et de la lutte contre la corruption, Epiphane Zoro Ballo, a lancé mardi 14 septembre l’opération de vérification dénommée « Coup de poing » visant les structures délivrant des services publics à fort soupçon de corruption. L’opération « coup de poing » qui consiste à mener des « investigations dans des structures délivrant des services publics permettra de soulager le quotidien des Ivoiriens en freinant les formes de corruption les plus pernicieuses dans ces structures visitées », a dit M. Epiphane Zoro face à la presse.  Elle s’inscrit dans le cadre des résultats 1 et 3 de la feuille de route 2021 du ministère, qui visent à « dissuader les acteurs de la corruption et renforcer la relation de confiance entre l’État et les citoyens », a-t-il ajouté. La démarche comprend trois volets, à savoir la phase de préparation des opérations, la phase de mise en œuvre des opérations et la phase de la mise en place de dispositif anti-corruption dans les structures concernées. Il a précisé que la phase de préparation a consisté à identifier une liste des structures à fort soupçon, d’identifier les formes de corruption à fort impact sur les populations et de mettre en place les équipes d’investigation.

Hong Kong: peines de prison pour 9 militants ayant participé à des veillées pour Tiananmen.  Neuf figures du mouvement pro-démocratie hongkongais ont été condamnés ce mercredi 15 septembre à des peines allant de 6 à 10 mois de prison pour avoir participé l’an passé à une veillée en mémoire de la répression de Tiananmen interdite par la police. Trois autres personnes ont écopé de peines avec sursis pour avoir pris part à un rassemblement illégal ou incité d’autres personnes à y participer.

États-Unis: le plus haut gradé de l’armée craignait que Donald Trump attaque la Chine. Le célèbre journaliste américain Bob Woodward et le journaliste politique Robert Costa le révèlent dans Péril, un livre à paraître le 22 septembre. Le général américain le plus important de la hiérarchie militaire américaine s’est assuré que Donald Trump ne puisse pas déclencher de frappe dans les derniers jours de son mandat.

La rédaction

L’article L’actualité du monde en bref du mercredi 15 septembre 2021 est apparu en premier sur FasoPiC.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com