Economie

Burkina Faso : La Banque européenne d’investissement renforce son partenariat avec l’ACEP

Une délégation de la Banque européenne d’investissement (BEI) était en visite dans les locaux de l’Agence de crédit pour l’entreprise privée (ACEP) ce mardi 21 septembre 2021 à Ouagadougou. Cette visite entre dans le cadre de la consolidation du partenariat qui existe entre les deux institutions depuis deux ans.

S’enquérir des conditions de travail des agents et rechercher des mécanismes de renforcement du partenariat, ce sont, entre autres, les objectifs qui ont conduit la Banque européenne d’investissement (BEI) dans les locaux de l’Agence de crédit pour l’entreprise privée (ACEP).

Après avoir remercié la délégation pour s’être déplacée dans son institution, le directeur général de l’ACEP, Ousséni Kirakoya, a exprimé sa gratitude à l’endroit de la BEI. « Dans le cadre de notre partenariat, la BEI nous avait accompagné avec un prêt de 5 millions d’euros, soit plus de trois milliards de francs CFA », a-t-il confié, ajoutant que la visite témoigne de « l’excellente » relation qui existe entre les deux structures.

Le directeur général de l’ACEP, Ousséni Kirakoya, souhaitant la bienvenue à la délégation de la BEI

Selon le directeur général de l’ACEP Burkina, l’appui de la BEI est l’un des facteurs majeurs qui a permis à son institution de se positionner comme acteur incontournable de l’inclusion financière au pays des hommes intègres. En effet, explique-t-il, depuis sa création en 2012 au Burkina, l’ACEP a injecté plus de 270 millions d’euros, soit plus de 175 milliards de francs CFA dans l’économie burkinabè.

Ces fonds selon lui, ont servi à financer des petites et moyennes entreprises (PME). A en croire le directeur général de cette institution de microfinance, l’ACEP a pu financer plus de 25 000 entrepreneurs, dont 22% de femmes dans le cadre de ses activités. La grande majorité des clients sont des commerçants, a-t-il souligné.

L’accueil de la BEI à l’ACEP

En plus de l’appui financier du partenaire, Ousséni Kirakoya a rappelé que la BEI accompagne aussi l’ACEP au niveau des aspects techniques et de l’expertise. De ce fait, il a souhaité la consolidation du partenariat afin d’étendre le champ d’intervention de l’ACEP qui existe dans six villes du Burkina. Il s’agit, entre autres, de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Koudougou, Kaya, Ouahigouya et ?.

La BEI salue les efforts de son partenaire

« Nous sommes très contents des résultats que nous voyons et nous allons voir comment on peut étendre les activités de l’ACEP dans d’autres localités du Burkina Faso », a confié la directrice générale des opérations Afrique, Caraïbe et Pacifique de la Banque européenne d’investissement, Maria Shaw-Barragan. En tant que cheffe de la délégation, elle a exprimé la volonté de son institution d’accompagner l’ACEP dans l’atteinte de ses objectifs. A l’occasion, elle a plaidé auprès de l’ACEP pour un rehaussement des crédits octroyés aux femmes. « Les 20% ne sont pas suffisants », a-t-elle laissé entendre.

L’amitié a été célébrée à travers la remise d’un trophée à la BEI

Bénéficiaire d’un financement, Monique Compaoré est l’une des clientes satisfaites des services de l’ACEP. « De trois millions au début, j’ai bénéficié cette année d’un financement de 50 millions de francs CFA de l’ACEP », a-t-elle confié. Pour elle, la souplesse de la garantie de l’ACEP est fondamentalement la raison qui l’a poussé à aller vers l’institution. Avec cet accompagnement, Monique Compaoré a entrepris d’abord dans l’habillement et l’élevage avant de se tourner vers la production d’aliments de volaille et de bétail où elle évolue actuellement.

A l’issue de la visite de la délégation de l’institution financière, le directeur général de l’ACEP a indiqué que ce genre de rencontres permet d’identifier les préoccupations des clients pour mieux ajuster l’offre. Au-delà du commerce général, l’ACEP intervient aussi dans la restauration, le transport, l’éducation et bien d’autres domaines.

Monique Compaoré satisfaite des services de l’ACEP

En rappel, l’Agence de crédit pour l’entreprise privée est une institution de microfinance créée en 2012 au Burkina Faso. Elle a pour mission de fournir des produits et services financiers et non financiers accessibles aux très petites entreprises (TPE), petites et moyennes entreprises (PME) des zones urbaines et périurbaines dans le but de les accompagner dans leur croissance économique et sociale.

Serge Ika Ki (stagiaire)
Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com