Actualité

Centre Valère Somé pour l’innovation politique : Des jeunes à la source de Bilal Ramadan

Le Centre Valère Somé pour l’innovation politique dans le cadre de ses activités a organisé le 21 septembre 2021 au centre National de presse Norbert Zongo à Ouagadougou , une grande conférence publique sur le thème : « Islam, Islamophobie et terrorisme ». Cette conférence animée par le philosophe et formateur, Bilal Ramadan a permis aux participants de cerner la problématique qui englobe les trois termes.

Fidèle à sa mission de former les jeunes à travers ce temple du savoir, le Centre Valère Somé pour l’innovation politique a entamé depuis quelques mois une série de formations au profit des jeunes. Dans la salle Henri Sebgo, du centre et durant deux heures, le conférencier, Bilal Ramadan a parcouru la problématique du thème : « Islam, Islamophobie et terrorisme » pour permettre aux participants de comprendre les enjeux.

D’entrée le conférencier a dénoncé le laisser faire de la France face à la recrudescence des attaques terroristes dans la sous-région où elle intervient militairement. À en croire le conférencier, l’islam est une religion de plus de 2 milliards d’habitants. On ne peut en aucun cas condamner les milliards de pratiquants pour le fait que quelque personne se comporte autrement. L’islam est une religion de paix, d’amour et de liberté.

Des participants ©infoh24

Concernant l’islamophobie, le conférencier a pointé du doigt certains manquements en Occident, notamment en France. Selon lui, les musulmans sont privés de leurs droits en France. Pour preuve, il cite la fermeture d’une maison d’édition sous prétexte qu’elle éditait des livres de penseurs musulmans qui dénonçaient l’homosexualité. L’islamophobie en France est au stade extrême.

En effet, pour Bilal Ramadan, l’islamophobie a commencé, il y a très longtemps. Il est devenu récent parce qu’elle est marquée actuellement par des attentats antiterroristes. « Ces attentats, nous devons la combattre. Dénoncer et refuser de l’accepter. Les attentats terroristes font plus de victimes chez les musulmans que chez les autres » a-t-il déclaré.

Parmi les premiers à payer la facture de ces attentats sont les musulmans eux-mêmes. Toujours concernant, l’islamophobie, quand on voit le monde occidental qui dit qu’il trouve ses origines en Mésopotamie, il oublie six à huit siècles de civilisation musulmane. Et c’est grâce à cette civilisation, le monde occidental a atteint le siècle des lumières. Vouloir effacer cette partie de l’histoire, c’est faire une injustice à l’islam.

Quant  au terrorisme, à en croire le conférencier, c’est un phénomène qui existait et on veut nous faire croire qu’il a commencé avec les attentats du 11 septembre 2001. Ce qui n’est pas vrai. Le phénomène existait bien avant. Mais la question est de savoir, si l’islam l’accepte où la refuse.

Le philosophe et formateur, Bilal Ramadan©infoh24

« L’islam est une religion de justice qui ne va jamais cautionner de telle chose. Aucun imam, aucun intellectuel dans le monde ne cautionne le terrorisme » a-t-expliqué. Et pour lui, « c’est une erreur grave et une trahison. Je ne peux pas comprendre que des gens sans culture et sans fondement pensent qu’on peut arriver à faire réussir un projet  avec la terreur ».

En rappel, la série de conférences initiée par le Centre Valère Somé pour l’innovation politique prend fin le jeudi 23 septembre 2021 avec le dernier thème : « Quelles contributions des imams et intellectuels musulmans à la lutte contre le terrorisme ? »  

L’article Centre Valère Somé pour l’innovation politique : Des jeunes à la source de Bilal Ramadan est apparu en premier sur INFOH24 – Actualités et Infos au Burkina Faso et dans le monde.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com