Hakuna Matata ! Le démon du 3e mandat ne visitera (peut-être) pas le MPP !

Simon Compaoré n’est plus président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Il a quitté le gouvernail actif du parti au pouvoir de son plein gré. Sans pression. La raison officielle, il veut se reposer. Il laisse la place à la Alassane Bala Sakandé, le dauphin constitutionnel du Président du Faso Roch Kaboré et, peut-être, futur candidat à la présidentielle de 2025. 

Ça ne court pas les rues des « chefs » qui acceptent quitter les commandes de leur navire, quel qu’il soit. Et surtout, en politique. Les exemples de présidents de partis politiques qui ont choisi cette porte ne sont pas nombreux.

Dans un contexte africain zébré d’éclairs de soif de troisièmes mandats et de prolongation de bail, c’est au mérite de l’ancien maire de la ville de Ouagadougou.

Repos donc pour l’auteur du célèbre « Hakuna matata » à la sauce burkinabè et pas de volonté d’être calife à la place du calife comme on le susurrait ! Mais des questions tout de même pour la formation politique qu’il a fondée avec feu Salifou Diallo et le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré.

S’il est un fait évident, c’est que son « départ » à quelque quatre ans de la fin du deuxième bail de son camarade à la tête du Burkina Faso donne une idée de ce que fera le locataire du palais présidentiel de Kossyam. Simon Compaoré oblige d’une certaine manière Roch Marc Christian Kaboré à respecter sa parole et à ne pas fumailler la Constitution burkinabè pour y introduire  un quelconque virus  créateur de troisième mandat, si ce n’est une action concertée entre les deux. Il l’a d’ailleurs dit. Son champion à la dernière campagne présidentielle et pour qui il a déployé tout son savoir-faire politique pour favoriser sa réélection, ne se présentera plus.

Vous avez dit repos ?

Le débat peut être clos à ce niveau. Mais connaissant parfois ce que vaut la parole d’un homme politique, la prudence reste la mère de toutes les sûretés.

Du reste, que pensent certains cadres du parti au pouvoir de ce verrou ? Sont-ils nombreux à ne pas caresser l’idée de voir le président rempiler ? Ont-ils dit leur dernier mot ? Et que répondra Roch Kaboré à ces potentiels incitateurs ?

Autant d’interrogations qui vont désormais rythmer la vie de l’après Simon Compaoré. Il faut y ajouter la variable de la cohésion au sein du MPP, de la capacité du nouveau président à faire l’unanimité. Certains appétits qui ne vont manquer de se dessiner maintenant que, à l’évidence, le poste de candidat à la présidentielle au sein du MPP est manifestement ouvert. Simon Compaoré va-t-il vraiment se reposer ? On attend de voir !

Et en attendant ce temps, Alassane Bala Sakandé, le nouveau patron du parti, et dauphin constitutionnel du Chef de l’Etat, met le pied à l’étrier pour exercer d’abord la gouvernance du MPP, quitte peut-être à prétendre à briguer le poste présidentiel en 2025. Dans cette hypothèse, la théorie du troisième mandat ne pourra guère prospérer. Reste à savoir s’il ralliera les différents camps, supposés ou réels, qui constituent le plumage orange du parti au pouvoir. 

La Rédaction

L’article Hakuna Matata ! Le démon du 3e mandat ne visitera (peut-être) pas le MPP ! est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com