5 questions sur le Nouveau Sommet Afrique-France

Le 8 octobre 2021 se tient à Montpellier un sommet France-Afrique dans un format sui generis : le Nouveau Sommet Afrique-France. Il se veut novateur et porteur des racines d’un nouveau type de relation entre l’Afrique et la France, dans un contexte de tensions de plus en plus senties entre les pays africains et l’Hexagone. En quoi est-il nouveau et quels sont les éléments de plaidoyer avancés par ses initiateurs ?

1-Pas de chefs d’Etat ?

Le Nouveau Sommet Afrique-France s’est dépouillé de son format habituel fortement institutionnel. Il n’y aura pas de chefs d’Etat ni d’officiels, à part le président français Emmanuel Macron. Seront à l’honneur des scientifiques, des sportifs, des entrepreneurs des acteurs de la société civile et des représentants de la jeunesse africaine  pour des échanges autour de thématiques qui intéressent l’Afrique et la France. 

Il s’agit de l’engagement citoyen et la démocratie, l’entreprenariat, la technologie et l’innovation, l’enseignement supérieur et la recherche, la culture, le sport et le développement.

2- La France veut écouter ?

Lors du discours de Ouagadougou, le président Emmanuel Macron s’est adressé à la jeunesse africaine. A Montpellier, ce sera l’inverse. La France, à travers son Chef de l’Etat, veut être à l’écoute des attentes des jeunes Africains et de la mouture qu’ils veulent désormais donner à la relation entre les deux entités. Comme le dit une conseillère à l’Elysée, « donner la parole à ceux qui ne l’ont pas habituellement ».

3- « Sincérité » ?

A écouter des sources proches de l’organisation du sommet, la démarche de ce nouveau sommet ne cache pas de démons malins. Elle est empreinte de « sincérité » et se veut une réelle volonté d’amorcer un nouveau type de rapport avec le continent.

4- Requiem de la Françafrique ?

Qui dit nouveau format dit également fin de l’ancien format. Les initiateurs du nouveau sommet ont pour ambition « d’enterrer » la Françafrique telle qu’elle a été vécue jusque-là. En tout cas, c’est ce que laisse penser Benoît Verdeaux, secrétaire général du NSAF, pour qui les relations telles que vécues et menées par le passé ne peuvent plus être reproduites aujourd’hui.

5- De grandes décisions attendues ?

C’est ce qui se laisse susurrer. D’importantes déclarations ou décisions devraient être attendues du Président français Emmanuel Macron le 8 octobre 2021 à Montpellier. L’enjeu est de présenter un « nouveau visage de la France » sur le continent et de « ne pas reproduire les erreurs du passé ».

Abdou ZOURE (depuis Paris)

Faso7

L’article 5 questions sur le Nouveau Sommet Afrique-France est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com