Actualité

Journées économiques du Burkina Faso : des opportunités pour les entreprises burkinabè et étrangères

Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat organise, en virtuel, les Journées économiques du Burkina Faso (JEB), les 7 et 8 octobre 2021, à Ouagadougou, sous le thème : « Stratégie de relance de l’économie burkinabè : quelles opportunités pour les investisseurs ? ».

Le parrain des JEB 2021, le PDG de Coris Holding, Idrissa Nassa, a sollicité davantage de réformes pour améliorer l’apport du privé au développement économique et social.

Le Burkina Faso poursuit sa dynamique de promotion des opérateurs économiques et du secteur privé. Il organise, en virtuel, à cet effet, les Journées économiques du Burkina Faso (JEB), les 7 et 8 octobre 2021, à Ouagadougou, sous le thème : « Stratégie de relance de l’économie burkinabè : quelles opportunités pour les investisseurs ? ». Ces journées, selon les organisateurs, vont présenter les avantages et les mécanismes d’investissement aux opérateurs économiques de la Belgique-Luxembourg, l’Italie, la Turquie, la Russie, le Brésil et la diaspora burkinabè. Il va s’agir aussi, de renforcer les relations économiques et commerciales entre le Burkina Faso et les pays hôtes, via des partenariats et d’identifier les secteurs porteurs de l’économie de ces derniers pour offrir des débouchés aux entreprises burkinabè. « Je mesure à sa juste valeur l’engagement de nos partenaires des pays-hôtes à nous accompagner dans la recherche du bien-être économique et social de nos populations.

Je ne doute point que la tenue de ces JEB 2021 apportera un plus à nos économies à travers la concrétisation de projets d’investissements et de partenariats gagnant-gagnant », a déclaré la représentante du Premier ministre (Haut patron de la cérémonie), Anne Louise Go. Pour elle, les JEB sont une « extraordinaire » occasion d’interagir avec les partenaires étrangers sur les priorités et opportunités de collaboration du Burkina Faso qui génèrent ses choix de politiques économiques. En effet, elle a rappelé la libéralisation de l’économie burkinabè et la mise en place du secteur privé au cœur du développement, inscrites dans le PNDES II couvrant la période 2021-2025. « Il reste cependant crucial de maintenir et de renforcer la dynamique d’augmentation et de diversification des exportations tout en attirant de nouveaux partenaires commerciaux et des investisseurs étrangers », a indiqué Anne Louise Go, par ailleurs ministre déléguée en charge de l’artisanat. Elle a rassuré de la disponibilité du gouvernement à renforcer les actions de résilience au profit du secteur privé pour une relance « réussie » de l’économie burkinabè. Le parrain des JEB 2021, le Président-directeur général (P-DG) de Coris Holding, Idrissa Nassa, a d’emblée, salué l’honneur fait au secteur privé à travers le choix de son parrainage.

Réfléchir à des solutions adaptées

Il a insisté sur les « vastes » réformes économiques, fondements d’une économie libérale et ayant permis au privé d’améliorer les performances et la compétitivité notamment des banques. Idrissa Nassa a salué le choix du thème qui, selon lui, correspond aux préoccupations pressantes actuelles des acteurs de développement. Il a, également, affirmé la nécessité pour les économies en développement de participer à ces journées de réflexion pour aboutir à des solutions adaptées à leurs réalités. « Dans cette perspective, ces JEB constituent une excellente opportunité offerte au secteur privé burkinabè, fortement affecté par la COVID-19 mais aussi par le contexte sécuritaire, de rechercher et de tisser des partenariats à même de lui permettre de renouer avec la croissance », a-t-il laissé entendre.

Il a traduit le soutien du privé au gouvernement à l’ensemble des initiatives lui permettant de jouer son rôle de créateur de richesses et d’emplois. Le représentant du président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Mamady Sanoh, a loué l’organisation des JEB qui mettent en exergue le savoir-faire des entreprises nationales. Il a noté l’ouverture « stratégique » du Burkina Faso au reste du monde malgré les mesures autarciques prises pour contenir la COVID-19. Mamady Sanoh a assuré que la CCI-BF va pleinement accompagner les opérateurs économiques par les conseils et la mise en relation d’affaires. Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, intervenant en ligne depuis Genève en Suisse, a fait cas des avancées économiques du Burkina Faso et exprimé sa satisfaction pour la participation des pays partenaires aux JEB 2021.

Boukary BONKOUNGOU

L’article Journées économiques du Burkina Faso : des opportunités pour les entreprises burkinabè et étrangères est apparu en premier sur Quotidien Sidwaya.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com