Actualité

Terrorisme au Burkina Faso: ‘’La gestion de la crise sécuritaire n’est ni plus ni moins qu’un abandon des populations à leur triste sort’’ selon le Balai Citoyen

Le mouvement Balai Citoyen a animé un point de presse de presse ce jeudi 7 octobre 2021 à Ouagadougou. Devant la presse, le Balai Citoyen a donné sa lecture sur la situation nationale et internationale à travers plusieurs sujets. Il s’agit de la situation sécuritaire, le point de la plainte contre le gouvernement pour non-assistance aux populations dans les zones d’insécurité, le procès sur l’assassinat du président Thomas Sankara et de ses 12 compagnons, le maintien de la fermeture des frontières et la gouvernance du pays notamment dans le secteur de l’éducation.

D’entrée, le mouvement Balai Citoyen s’est incliné sur la mémoire des victimes tombées du fait d’actes terroristes au Burkina depuis 2015. Pour le mouvement l’insécurité a continué de rythmer l’actualité nationale. Cette situation impacte le développement du pays et compromet l’unité nationale.

Malgré ces perspectives inquiétantes, les autorités du pays demeurent muettes sur la stratégie à mettre en œuvre afin de parer à toute éventualité. Pire, l’institution censée interpeller le gouvernement, c’est-à-dire l’Assemblée nationale est toujours dans le silence. Et cette « gestion calamiteuse de la crise sécuritaire n’est ni plus ni moins qu’un abandon des populations à leur triste sort » a martelé le porte-parole du Balai Citoyen, Éric Kinda.   

Face à la situation qui se détériore, le mouvement s’interroge sur la gestion, la tête dans le guidon, de la crise que nous impose le régime du Mouvement du peuple pour le progrès(MPP). Cette interrogation a conduit le mouvement à déposer une plainte le 28 juin 2021 contre le gouvernement pour non-assistance à personne en danger. Pour le Mouvement, à la date d’aujourd’hui, le suivi du dossier montre qu’aucune avancée notable n’a été enregistrée.

Le présidium ©infoh24

Sur le dossier relatif à la dénonciation, le Balai Citoyen estime que la justice burkinabè ne va pas se laisser divertir par les campagnes de communication visant à faire croire qu’un rapport d’expert de l’ONU aurait disculpé. Il met la justice burkinabè devant ses responsabilités et l’exhorte à diligenter ses propres enquêtes sur cette affaire et non sous-traiter ses compétences.

Pour ce qui concerne l’annonce de l’ouverture du procès de l’assassinat du Président Thomas Sankara. « Comprendre les motivations de cette tragédie est une nécessité absolue pour la simple raison que cette lumière peut contribuer à éclairer la marche historique de notre peuple et lui permettre de se réconcilier avec-lui-même » a indiqué le mouvement Balai Citoyen. Mieux, il ne souhaite pas voir se répéter les erreurs ayant émaillé l’organisation du procès du putsch. C’est pourquoi, il exhorte les autorités judiciaires à prendre toutes les décisions utiles pour une retransmission de tout le procès afin que le monde entier puisse suivre ce procès historique.

Sur la fermeture des frontières, le silence et l’indifférence des gouvernants sur la question frise le mépris envers les citoyens. Et le mouvement Balai Citoyen dénonce le maintien de cette fermeture et exige des gouvernants de la sous-région, la réouverture sans délai des frontières pour une libre circulation des personnes et des biens. Il compte faire bouger les lignes à travers des actions à en croire le porte-parole du Balai Citoyen, Éric Kinda.  Pour les drames consécutifs de l’école B de Dandé et de la dalle à l’Université Nobert Zongo, le mouvement tient pour responsable les potentats du pouvoir MPP et ses alliés. Le mouvement exige que les responsabilités soient situées sur les différents cas.

Des journalistes ©infoh24

Pour la gouvernance dans le secteur de l’éducation, le Balai Citoyen exhorte les acteurs de l’éducation à une réflexion profonde et concertée sur les défis du secteur. À l’endroit du gouvernement, il rappelle que la gestion d’un État commande une hauteur de vue de la part de ceux qui ont le pouvoir de décision. Et le mouvement fait observer au gouvernement que le système universitaire ne s’est toujours pas remis de l’invalidation de l’année universitaire 1999/2000 qu’une décision de fermeture du plus grand lycée du pays pour l’année scolaire 2021-2022 est encore prise.

Au plan international, le Balai Citoyen s’est prononcé sur la situation au Mali. Pour le mouvement, ce qui se passe au Mali devrait interpeller toute la jeunesse attachée à la souveraineté et à la liberté. Selon le mouvement, le Mali est un État indépendant et souverain. À ce titre, nul ne devrait lui imposer des partenaires ou encore lui interdire le droit de faire ses propres choix.   

L’article Terrorisme au Burkina Faso: ‘’La gestion de la crise sécuritaire n’est ni plus ni moins qu’un abandon des populations à leur triste sort’’ selon le Balai Citoyen est apparu en premier sur INFOH24 – Actualités et Infos au Burkina Faso et dans le monde.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com