Burkina Faso : L’âge légal du mariage bientôt fixé à 18 ans pour les filles

À l’occasion de la commémoration de la 10e Journée mondiale de la jeune Fille ce 11 octobre 2021, l’Organisation non gouvernementale (ONG) Save The Children a initié une rencontre de dialogue entre des jeunes filles et les décideurs sur le processus de révision du Code des Personnes et de la Famille (CPF) et en particulier sur l’âge légal du mariage.

Les discussions qui ont eu pour maître-mot « Pas avant 18 ans », ont été menées entre des jeunes filles et la Première Dame Sika Kaboré, la ministre en charge de la Justice, Victoria Ouédraogo et la Directrice exécutive de Save The Children, Inger Ashing.

En effet, dans le cadre du processus de relecture du Code des Personnes et de la Famille (CPF) qui est en cours, les jeunes filles en question ont demandé à la ministre en charge de la Justice d’œuvrer en leur faveur pour l’adoption de la loi portant fixation de l’âge légal du mariage à 18 ans, avant la fin 2021.

« Nous sommes reconnaissantes pour tous les efforts consentis pour le bonheur des enfants que nous sommes. Merci de faire en sorte qu’un autre monde soit possible pour les enfants, un monde débarrassé de préjugés, un monde où aucun enfant ne se marie avant 18 ans »,  a exhorté Latty Compaoré, représentante des enfants.

Un nouveau Code présenté à l’assemblée nationale avant la fin 2021

Cette sollicitation, le ministère en charge de de Justice dit la prendre déjà en compte. Pour preuve, Victoria Ouédraogo a expliqué que son département, après une concertation nationale avec « plusieurs » représentants des différentes couches sociales, a élaboré un projet de lois qui propose la fixation de l’âge légal du mariage à 18 ans. Toujours selon ses explications, ce projet de lois a été soumis au Conseil des ministres, qui, après discussions, a souhaité que le ministère en charge de la Justice revienne pour une autre consultation.

« Nous attendons de faire un atelier qui va regrouper les différentes couches et nous allons voir s’il y a des points encore sur lesquels nous devons intervenir sur le projet de Code qui est sorti au niveau du Conseil des ministres. Après cela, le projet sera de nouveau transmis en Conseil des ministres, qui verra s’il faut transmettre ça à l’Assemblée nationale pour adoption », a détaillé Victoria Ouédraogo.

Cependant, la requête de Latty et de ses camarades ne pourra pas être satisfaite avant fin 2021, pour des questions de processus. La ministre a toutefois rassuré que son département va travailler à ce que la proposition puisse être soumise au Conseil des ministres avant la fin de 2021.

L’appel de la Première dame

En prenant la parole, la Première Dame du Burkina Faso, Sika Kaboré, a tenu d’abord à saluer les efforts de Save The Children dans le cadre de la protection des enfants. Aussi, Sika Kaboré a invité l’ensemble des acteurs à s’investir plus . « Tout ceci est très beau, mais ce que je voudrais lancer comme appel aujourd’hui, c’est l’investissement de tous autant que nous sommes. Quand je dis tous, ce sont les parents, les amis, les voisins (…) Aussi bien les grandes personnes que les enfants », a-t-elle fait savoir.

Selon l’ONG Save The Children, le Burkina Faso fait partie des dix pays africains les plus affectés par le mariage d’enfants avec des indicateurs assez préoccupants à savoir que 52% des femmes sont mariées avant l’âge de 18 ans ; que 10% des femmes ont été mariées avant l’âge de 15 ans et qu’actuellement, 31,5% des adolescentes sont mariées. C’est pour inverser la tendance que l’organisation mène des action pour amener à 18 ans l’âge légale du mariage. Les actions entreprises par Save The Children consistent à faire des plaidoyers auprès des décideurs et les leaders d’opinion à divers niveaux.

Pour rappel, Save The Children œuvre en faveur des enfants depuis le 15 avril 1919. Son siège se trouve à Londres, au Royaume-Uni. L’ONG est présente dans 120 pays dans le monde dont le Burkina Faso, où elle a déposé ses valises en 1980 et lancé ses programmes pour la première fois en 1982.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

L’article Burkina Faso : L’âge légal du mariage bientôt fixé à 18 ans pour les filles est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com