Economie

Fluidité du commerce du bétail dans la sous-région : Les fédérations de la filière signent une convention avec le ministère burkinabè de la Sécurité

La Confédération des fédérations nationales de la filière bétail viande de l’Afrique de l’Ouest (COFENABVI-AO) a signé une convention ce lundi 11 octobre 2021 avec le ministère de la Sécurité. Ce protocole entre dans le cadre d’un programme de fluidification du commerce du bétail dans la sous-région.

Les effets pervers de l’insécurité affectent le secteur du transport et, notamment, celui de la filière bétail viande. Du fait de cette situation, de nombreux contrôles sont opérés sur les différends corridors, mettant à mal la fluidité des camionneurs transportant du bétail. D’un commun accord, chacun s’engageant à jouer sa partition, le ministère de la Sécurité du Burkina Faso et la Confédération des fédérations nationale de la filière bétail viande de l’Afrique de l’Ouest (COFENABVI-AO), ont signé une convention ce lundi 11 octobre 2021, pour alléger ces contrôles.

Acte de signature de la convention

Ce contrat entre dans le cadre de la fluidification du commerce du bétail dans la sous-région. Il s’agit aussi de faciliter le trajet des camionneurs transportant du bétail. L’avantage de cette convention, a décliné le président de la COFENABVI-AO, Issaka Sawadogo, c’est de permettre aux acteurs de la filière viande de pouvoir écouler leurs marchandises dans les délais. « Elle permettra à nos camions de circuler plus ou moins librement car nous n’avons pas moins de 20 barrières de contrôle sur le seul tronçon Ouaga-Bobo », a-t-il décrié.

Le président de la COFENABVI-AO, Issaka Sawadogo a indiqué qu’avec cette convention, les acteurs de la filière viande pourront écouler leurs marchandises dans les délais

Le ministère de la Sécurité est satisfait de cet accord. De l’avis du directeur de cabinet du ministre de la sécurité, Abdoulaye Gandéma, cet acte entre dans la dynamique du gouvernement. « Je voulais vous rassurer que nous allons jouer notre partition, à vous d’en faire autant. Vous avez évoqué certaines difficultés qui entravent le commerce du bétail mais la situation sécuritaire complique davantage la tâche », a-t-il fait savoir.

Le directeur de cabinet du ministre de la sécurité, Abdoulaye Gandema a indiqué que ministère jouera sa partition

Avant d’ajouter que plus les acteurs de la filière seront regardants entre eux, plus le ministère de la Sécurité se saisira de certaines situations pour les régler en amont. « Ainsi vous verrez que la confiance va grimper progressivement. C’est ce qu’on appelle la participation communautaire dans le dispositif. C’est vous qui devrez être les premiers agents de sécurité. Il faut veiller à ce que des personnes malintentionnées ne profitent de vos camions pour créer des situations regrettables », a-t-il conseillé.

Cette signature à connu la présence des représentants venus de Banfora, de Bobo Dioulasso, de Pouytenga, de Ouahigouya et du Sénégal

Cette signature à connu la présence des représentants venus de Banfora, de Bobo Dioulasso, de Pouytenga, de Ouahigouya et du Sénégal. Ce type de convention a été également signé au Togo, au Sénégal, en Côte d’Ivoire.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com