Actualité

Mouvement des pays non alignés : le Burkina plaide pour un monde de paix

Belgrade, la capitale de la Serbie, a abrité, le lundi 11 octobre 2021, la commémoration du 60e anniversaire du Mouvement des pays non alignés.

Les pays membres du Mouvement des non-alignés font toujours des valeurs d’équité, de justice et de développement partagé, leur crédo. Réunis à Belgrade, en Serbie, le lundi 11 octobre 2021 pour le 60e anniversaire de leur organisation, les représentants de plus de 120 pays à travers le monde ont réaffirmé leur attachement à ces valeurs et appelé la communauté internationale à plus de solidarité envers les peuples vulnérables. Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Apha Barry, est allé réaffirmer l’appartenance du Burkina Faso à ce mouvement historique et plaider, au nom du président Roch Marc Christian Kaboré, pour un monde de paix, de justice et de prospérité partagée. Il a soutenu que les différentes valeurs sus-citées étaient également voulues par le président Thomas Sankara qui, selon lui, bien que n’ayant pas été un membre fondateur du mouvement, s’est engagé pour la cause des non-alignés.

Hasard du calendrier, a-t-il déclaré, c’est ce 11 octobre 2021, le jour où s’ouvre le procès de l’assassinat du leader de la révolution burkinabè, que se tient ce 60e anniversaire du Mouvement des pays non alignés. Le ministre Barry a affirmé que la vision du Burkina est celle de la paix, prônée du reste par les Non-alignés, mouvement né dans le contexte de la guerre froide entre les grandes puissances, à équidistance entre l’Ouest, capitaliste, et l’Est, communiste. « Le Burkina Faso reste toujours proche des peuples qui luttent pour leur liberté, souveraineté et indépendance », a ajouté le chef de la diplomatie burkinabè. Face à la COVID-19 qui secoue le monde, les participants au sommet de la capitale serbe ont appelé les grandes puissances à ne pas oublier les pays en voie de développement dans l’accès aux vaccins. « A ce jour, le Burkina Faso a reçu 800 mille doses de vaccin ; ce qui représente 5% de la population vaccinale. Il est important que les vaccins soient partagés afin d’éviter toute discrimination», a plaidé Alpha Barry.

Défendre les « principes de la liberté »

Une vision partagée par le président en exercice du Mouvement des pays non alignés, le chef de l’Etat azerbadjanais, Heydar Aliyev, qui a dénoncé le nationalisme vaccinal et a souhaité que l’aide financière soit assurée à plus de 150 pays contre la COVID-19. M. Aliyev s’est aussi insurgé contre l’usage « inacceptable » de la force pour régler les différends, car pour lui, tout devrait se faire sur la base de la paix. Le président Aleksandar Vucic, de la Serbie où le mouvement a vu le jour en 1961, a affirmé la nécessité pour tous les pays de l’organisation de pouvoir décider sans avoir à recourir à l’avis d’une grande puissance.

« La Serbie défend les principes de la liberté et du respect des droits de l’homme », a-t-il fait savoir. Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Antonio Guterres, dans un message vidéo, a déclaré qu’il est important que les pays moins avancés reçoivent des financements pour faire face aux changements climatiques et à la pollution. Il a par ailleurs souhaité que les armes nucléaires soient proscrites au profit d’une coopération internationale renforcée. Pour la Russie, pays ayant le statut d’observateur au sein de l’organisation, représenté par son ministre des Affaires étrangères, Serguei Lavrov, il n’y a pas d’alternative que de résoudre les défis mondiaux, main dans la main.

Anselme KAMBIRE

(Envoyé spécial à Belgrade, en Serbie)

L’article Mouvement des pays non alignés : le Burkina plaide pour un monde de paix est apparu en premier sur Quotidien Sidwaya.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com