Actualité

Développement de la filière karité : les acteurs en quête d’une nouvelle stratégie

Les acteurs de la filière karité ont organisé un atelier national de validation de la Stratégie nationale de développement durable de la filière karité (SNDDFK) 2022-2026 et de son plan d’action, le lundi 11 octobre 2021, à Ouagadougou.

La filière karité est à la recherche d’un nouveau souffle. Après une première stratégie 2015-2019, les acteurs veulent se doter d’une Stratégie nationale de développement durable de la filière karité (SNDDFK). A cet effet, ils ont organisé un atelier de validation dudit document, le lundi 11 octobre 2021, à Ouagadougou. Présidé par la ministre Déléguée auprès du ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, chargée de l’artisanat, Louise Anne Go, l’atelier a regroupé les différents acteurs de la filière et les partenaires techniques et financiers.

Les acteurs ont été invités à une synergie d’actions et une franche collaboration pour relever les défis liés au développement de la filière.

Selon la ministre, l’élaboration de cette nouvelle stratégie s’inscrit dans une démarche participative. Elle repose sur les défis majeurs de la filière qui ont été identifiés et pour lesquels de nouvelles orientations et priorités de développement de la filière ont été dégagées. La nouvelle stratégie de développement durable de la filière karité 2022-2026, s’est donné pour vision de bâtir à l’horizon 2026, une filière karité résiliente, plus compétitive, inclusive et qui contribue durablement au développement socio-économique et à la création d’emplois décents. Cette vision est en phase avec la volonté du gouvernement qui a érigé la filière dans les référentiels de développement comme étant une filière porteuse au regard de ses fortes potentialités économiques et de son apport à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, a souligné Louise Anne Go. Déclinée en trois axes, la mise en œuvre de cette stratégie est évaluée à 59 769 980 000 FCFA, a-t-elle indiqué. Pour elle, la filière karité regorge d’un fort potentiel économique qui ne reste qu’à être exploité. Mais cela passe par la synergie d’actions et la franche collaboration de l’ensemble des acteurs qui permettront de relever les défis liés au développement de la filière et d’atteindre les résultats escomptés, a-t-elle déclaré. «

Au regard de l’importance que revêt ce référentiel, qui se veut être un cadre de cohérence de l’ensemble des interventions des acteurs du développement de la filière au Burkina Faso, son élaboration et sa mise œuvre nécessitent une synergie d’idées et d’actions », a souligné la ministre déléguée. Elle a également traduit la reconnaissance du gouvernement aux Partenaires techniques et financiers notamment la Coopération Luxembourgeoise et le Gret, qui, par leur soutien inestimable, ont permis de finaliser le document de stratégie de la filière karité et de son plan d’actions.

La Coopération Luxembourgeoise qui est un partenaire clé dans l’accompagnement du gouvernement burkinabè dans cette stratégie de développement de l’or vert entend s’investir pleinement pour l’atteinte des objectifs d’amélioration de l’exportation, de la compétitivité des produits, des revenus des acteurs de la filière karité et de création d’emplois sur l’étendue du territoire national d’ici à 2026. Selon son Chargé d’Affaires, Joseph Senninger, elle est pleinement engagée avec ses partenaires pour apporter un appui à l’Etat burkinabè pour la mise en place de ces politiques de développement, y compris des filières porteuses. Pour M. Senninger, cette filière contribue directement à l’augmentation des revenus des acteurs, surtout des revenus des femmes et des jeunes. Il a regretté cependant que la grande majorité de la production nationale au Burkina Faso soit exportée à l’état brut. C’est pourquoi, il a insisté sur la nécessité de mettre l’accent sur la transformation locale des amandes de karité. « A l’issue de ces cinq ans, nous devrons avoir un autre visage de la filière karité au Burkina et dans le monde », a conclu le président de la Table filière karité (TFK).

Stéphane Antoine

Bougouma Harouna NACRO (Stagiaire)

L’article Développement de la filière karité : les acteurs en quête d’une nouvelle stratégie est apparu en premier sur Quotidien Sidwaya.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com