Affrontements à Pô : « Aucun acteur de la justice n’a été victime » (Procureur du Faso)

Nestor Kientga, le Procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Pô a démenti les informations qui tendent à faire croire qu’il fait partie des victimes des heurts survenus à Pô dans la nuit du lundi 11 au mardi 12 octobre 2021, entre des habitants de Pô et des éléments de la Garnison qui se trouve dans cette ville.

Le Procureur du Faso près du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Pô a contredit les allégations sur les réseaux sociaux qui l’incluent parmi les victimes des affrontements entre civils et militaires à Pô dans la nuit du 11 au 12 octobre 2021. Il a précisé que ni lui, ni aucun autre magistrat, ni les autres acteurs de la juridiction n’étaient présents sur les lieux au moment du déroulement des incidents supposés et qu’ils n’ont pu être personnellement touchés. « Le procureur du Faso profite également informer l’opinion que, contrairement à certaines allégations sur les réseaux sociaux, ni lui, ni aucun autre magistrat, ni les autres acteurs de la juridiction n’étaient présents sur les lieux au moment du déroulement des incidents sus visés et qu’ils n’ont pu être personnellement touchés », peut-on lire dans le communiqué.

Toutefois, il a maintenu que cela n’enlève pas aux faits leur extrême gravité. « Une enquête a aussitôt été ouverte par mon parquet en vue d’élucider les faits et situer les responsabilités. Ladite enquête est confiée à la Brigade Territoriale de Gendarmerie de Pô qui a déjà enregistré des plaintes », a-t-il fait savoir.

L’enquête ainsi ouverte, toute personne victime ou témoin des incidents intervenus peut se rendre spontanément à ladite Brigade de Gendarmerie pour faire prendre en compte sa version.

Revenons sur les faits

Selon le communiqué du procureur, dans la soirée du 10 octobre 2021, une dame qui vit en couple a été courtisée par un militaire de la Garnison de Pô. Elle a informé ce dernier qu’elle est mariée. Refusant d’entendre raison, le militaire l’a suivi jusqu’au lieu de commerce de son mari. Ce dernier a demandé alors au militaire de quitter les lieux. Refusant d’obtempérer, il s’en est suivi une altercation.

Quelques badauds ayant suivi la scène se sont présentés sur les lieux pour comprendre ce qui se passait. Imprégnés de la situation, ils ont prêté main forte au mari de la dame, et le militaire se sentant en difficulté a fait usage de son arme à feu pour dissuader et prendre la fuite, indique toujours le communiqué.

Le lendemain 11 octobre 2021, dans la nuit, le militaire a mobilisé certains de ses camarades de la garnison pour en découdre avec la population en guise de représailles. En réaction à ces actes de violences qui ont fait des blessés, les populations avaient érigé dans la matinée du 12 octobre 2021, des barricades sur la RN n°05 avant de les lever après des négociations avec les autorités locales.

Lire aussiPô : Des blessés après des heurts entre civils et militaires, des sanctions prises (armée)

Faso7

L’article Affrontements à Pô : « Aucun acteur de la justice n’a été victime » (Procureur du Faso) est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com