Politique

Partenariat pour un gouvernement ouvert : La validation du plan d’action national 2021-2023 en bonne voie

Dans l’optique de la mise en place du troisième plan d’action 2021-2023 du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO), le ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale a tenu un atelier de validation du projet dudit plan, le jeudi 4 novembre 2021 à Ouagadougou.

Le Burkina Faso est dans la dernière ligne droite pour valider son plan d’action national dans le cadre du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO). Le comité s’est réuni en atelier, ce jeudi 4 novembre 2021, pour valider ce plan après trois mois de consultations avec les différents acteurs.

Au cours de ces travaux, il s’agira pour l’ensemble du comité d’examiner le projet du plan d’action afin d’améliorer la qualité du document, de recueillir et d’intégrer les amendements au plan d’action national 2021-2023 du PGO et de faire des recommandations pour une mise en œuvre réussie des engagements de ce plan qui se veut consensuel.

Une vue des participants à l’atelier

Selon le point focal représentant la société civile, Malick Lingani, l’élaboration du plan d’action a été menée de façon inclusive, avec les populations des treize régions du Burkina Faso. « La société civile travaille à mobiliser les citoyens dans la co-création. Nous travaillons à ce que toutes les couches de la société soient représentées et que toutes les voix soient entendues pour que l’on puisse traduire leurs préoccupations en engagements qui sont inscrits dans le plan d’action national…… ».

Le chargé de mission du ministère en charge de la fonction publique, André Gansonré, parlant du document, a signifié que celui-ci comporte des engagements qui traduisent la volonté du gouvernement d’œuvrer au bien-être des populations à travers les valeurs du gouvernement ouvert. « Les neuf engagements sont articulés autour de cinq thématiques à savoir : la participation citoyenne ; la transparence ; l’efficacité de l’administration publique ; l’équité et la justice sociale et l’accès à l’information ».

Le point focal représentant la société civile, Malick Lingani

9 engagements retenus pour le plan d’action 2021-2023

Dans le souci de prendre en compte les observations de l’évaluation indépendante, le secrétariat technique PGO a initié un travail d’analyse qui a permis de retenir au final neuf projets d’engagements. Et de renforcer la participation des populations à la mise en œuvre de la police de proximité, d’impulser le processus de décentralisation au Burkina Faso ; de renforcer la promotion de la citoyenneté ; d’améliorer la participation citoyenne dans le processus budgétaire.

Il s’agit également d’opérationnaliser le dispositif d’enregistrement et de traitement des plaintes et suggestions dans trois ministères ; d’améliorer la qualité des prestations offertes par l’administration aux usagers/clients ; de renforcer la confiance entre la population et la justice ; de renforcer la participation des femmes aux instances de prise de décision et d’accroître leur autonomisation socioéconomique et de renforcer la communication sur le gouvernement ouvert au Burkina Faso.

Le chargé de mission du ministère en charge de la fonction publique, André Gansonré

Conscient que la mise en œuvre des engagements nécessite une mobilisation conséquente des ressources auprès des différents partenaires, le représentant du ministre en charge de la fonction publique a saisi l’occasion pour exhorter une fois de plus les partenaires techniques et financiers à plus d’engagement et de disponibilité afin de les accompagner pour une mise en œuvre réussie de ce plan d’action à travers un appui financier.

Le PGO est une initiative internationale multipartite lancée en 2011, qui a connu l’adhésion du Burkina Faso en 2016. Il vise à promouvoir la transparence dans la gestion des affaires publiques à travers la redevabilité, la participation, la lutte contre la corruption, l’exploitation des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Cela en vue de renforcer la qualité de la gouvernance dans un esprit de collaboration entre les acteurs étatiques et les organisations de la société civile et les médias pour un développement durable et plus de cohésion sociale et de paix.

Nado Ariane Paré (Stagiaire)
Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com