Actualité

Promotion de la culture des valeurs : la contribution des citoyens sollicitée

Le Président du Faso, Roch Marc Christian kaboré, a présidé la clôture des activités de la 18e édition de la Semaine nationale de la citoyenneté (SENAC), le vendredi 5 novembre 2021 à Ouagadougou.

Les activités entrant dans le cadre de la 18e édition de la Semaine nationale de la citoyenneté (SENAC) ont pris fin, le vendredi 5 novembre 2021 au Palais de Kosyam, sous la présidence du Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré. Débutée le 2 novembre dernier, la SENAC 2021 a eu pour thème : « La contribution du citoyen au processus de réconciliation nationale ». Plusieurs activités étaient au menu de cette semaine qui, selon le secrétaire général du ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Théophile Sawadogo, est une tribune de sensibilisation des populations sur les enjeux et les défis liés à l’appropriation des valeurs de citoyenneté. Il a cité, entre autres, des conférences dans les écoles et les universités, une caravane de sensibilisation sur les bonnes pratiques citoyennes dans les marchés, des jeux-concours sur le civisme et la citoyenneté, la désignation de l’arrondissement le plus écocitoyen de la ville de Ouagadougou et un dialogue intergénérationnel.

La SENAC, a soutenu le Président du Faso, s’est imposée au fil des années comme un cadre de rassemblement des populations autour de l’idéal de construction d’un Burkina prospère bâti sur le socle de l’engagement citoyen. Mais, pour Roch Marc Christian Kaboré, la citoyenneté ne se décrète pas, elle se manifeste. C’est pourquoi il a soutenu que le Burkina a besoin de citoyens actifs et conscients de la portée de leurs droits et soucieux de la valeur de leur contribution au développement socioécono-mique de leur pays. Le Burkina Faso, a-t-il souligné, a toujours fondé son progrès sur un socle de valeurs qui ont maintenu l’unité et la cohésion de son peuple. Malheureusement, a regretté le chef de l’Etat, cette cohésion, tissée au prix de nombreux sacrifices de nos ancêtres, s’est fissurée ces dernières décennies avec la récurrence des actes d’intolérance, d’extrémisme violent et de terrorisme mettant à rude épreuve l’unité nationale.

Transcender les intérêts particuliers

Les 42 lauréats primés au concours du civisme ont été faits ambassadeurs de civisme dans leurs localités respectives.

Pour cela, le Chef de l’Etat a invité chacun à une autocritique de ses actes, de son comportement et de sa contribution en lien avec les valeurs de civisme, de citoyenneté et de paix afin d’asseoir les bases d’un vivre ensemble harmonieux. Du reste, a-t-il laissé entendre, l’institutionnalisation de la SENAC s’inscrit dans cette dynamique. « Elle répond aux soucis de pérenniser les actions de promotion des valeurs de citoyenneté, de civisme, mais également d’engager tous les Burkinabè à une meilleure promotion de ces valeurs », a-t-il insisté. Et réagissant sur le thème de la SENAC 2021, il a fait savoir qu’il met le peuple burkinabè face à sa responsabilité dans l’édification d’un Burkina Faso réconcilié, exhortant tout le monde à transcender leurs intérêts particuliers pour former une seule nation.

Au titre des lauréats des différents concours de cette édition, le grand prix du président du Faso du meilleur engagement citoyen a été décerné à l’Association « Sauvons le reste » de Ouahigouya qui s’investit dans la préservation de la dignité et l’amélioration des conditions de vie des malades mentaux et des personnes vivant dans la rue. Le prix spécial de l’intégration de la CEDEAO a été attribué à Billy Assane Ouattara pour ses efforts en faveur du brassage des peuples. Quant aux deux prix spéciaux du Premier ministre, ils sont revenus respectivement au travailleur social, Karim Zouma, blessé par balles au cours d’une mission de ravitaillement dans la région du Sahel avec l’armée et au chef traditionnel, Samandé Ouédraogo, pour son implication dans la gestion des conflits communautaires et l’encadrement des groupes d’autodéfense dans la région du Nord. Pour ce qui est du prix de l’arrondissement le plus écocitoyen de la ville de Ouagadougou, il a été décerné à l’arrondissement 12. Au niveau du jeu-concours sur le civisme et la citoyenneté, c’est l’élève Nancy Bama du Collège privé Saint Gabriel de Dédougou qui a été sacrée championne. Roch Marc Christian Kaboré a encouragé tous les lauréats, désormais ambassadeurs du civisme dans leurs localités respectives, à incarner les valeurs qu’ils ont défendues dans ces compétitions en vue de la promotion de la citoyenneté et du civisme, pour la construction d’un Burkina prospère.

Soumaïla BONKOUNGOU

L’article Promotion de la culture des valeurs : la contribution des citoyens sollicitée est apparu en premier sur Quotidien Sidwaya.

Comments

comments

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com