Actualité

CSPS de Toussiana : 2 à 5 ans de prison contre 8 agents de santé

Arrondissement 7 de Bobo : une OSC contre la réinstallation de Herman Sirima Le feuilleton judiciaire concernant le maire de l’arrondissement 7 de Bobo-Dioulasso est loin d’être terminé.

Mis aux arrêts et incarcéré pour « stellionat aggravé », « trafic d’influence », « délit d’apparence », « acceptation de cadeaux indus » et « blanchiment de capitaux », Herman Sirima a été mis en liberté et réinstallé dans ses fonctions de maire, par arrêté du haut-commissaire du Houet, en fin octobre 2021. Dans une correspondance adressée au président du Tribunal administratif de Bobo-Dioulasso et dont Kantigui a obtenu copie, la Cellule d’éveil des jeunes pour le droit au logement des Hauts-Bassins, demande l’annulation de ladite note. Les initiateurs de la correspondance, a pu lire Kantigui, souhaitent la convocation du conseil de l’arrondissement pour l’élection d’un nouveau maire. « La reprise de service de Sirima Herman constitue un cas de flagrante contradiction avec les dispositions du code général des collectivités territoriales au Burkina Faso », se défend l’Organisation de la société civile (OSC). Aux dernières nouvelles, a-t-on rapporté à Kantigui, l’audience pour juger cette demande d’annulation de la note d’installation du maire Sirima se tiendra le vendredi 26 novembre 2021 au Tribunal administratif de Bobo-Dioulasso.

SOTRACO : Ces bagages encombrants

Depuis quelques mois, Kantigui suit de près les habitudes des usagers qui empruntent les bus de la SOTRACO. S’ils sont nombreux à saluer les services de cette compagnie qui offre plus de sécurité en matière de circulation routière et facilite le déplacement de nombreux Ouagalais, force est de constater que certains usagers ont des comportements qui laissent à désirer. Kantigui a fait l’effarant constat que beaucoup empruntent les bus avec des bagages encombrants comme des barres de fer, des pelles et même des objets pointus. Ces agissements mettent mal à l’aise certains usagers qui se sentent en danger. Kantigui souhaite qu’en plus de la sensibilisation que fait la compagnie pour promouvoir l’utilisation des transports en commun, les usagers soient aussi avisés sur la nature des objets autorisés dans les bus. Il y va de la sécurité de tous.

Institut français de Bobo-Dioulasso : Le concert de Kanazoé Orkestra annulé

Le concert de Kanazoé Orkestra initialement prévu le samedi 27 novembre 2021 à l’Institut français de Bobo-Dioulasso a été annulé à la dernière minute. Et ce, au grand dam des amoureux de la musique live et des bonnes sonorités musicales africaines et burkinabè. Féru de littérature, Kantigui est tombé sur la nouvelle lors d’une séance de lecture à la bibliothèque dudit institut. Cette nouvelle a surpris et déçu plus d’un Bobolais et même Kantigui qui était de passage dans la ville de Sya. Kantigui qui se préparait lui aussi à assister au concert n’aura donc pas cette occasion. En dépit des interrogations de Kantigui, son informateur n’a pu lui donner les raisons objectives de cette annulation. Et les tentatives de Kantigui pour rentrer en contact avec les premiers responsables de l’institut sont également restées vaines. A l’instar de nombreux Bobolais qui se posent moult questions, Kantigui se demande si cette décision est liée à la marche annoncée pour le samedi 27 novembre 2021

CSPS de Toussiana : 2 à 5 ans de prison contre 8 agents de santé

Le mercredi 10 novembre 2021, Kantigui faisait écho de neuf agents du Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Toussiana qui avaient été épinglés par le REN-LAC et l’affaire était portée en justice. Comme annoncé par Kantigui, le délibéré de l’affaire a effectivement eu lieu le lundi 22 novembre. Kantigui a appris qu’au verdict, à l’exception de l’ex-Infirmier chef de poste (ICP), toutes les autres têtes sont tombées avec de lourdes peines. De ce que Kantigui a entendu, l’actuel ICP a écopé de cinq ans et 13 595 000 F CFA, le tout ferme ; le gérant, cinq ans de prison ferme avec 10 000 000 F CFA d’amende ; les six autres agents (infirmiers et assistants) s’en tirent chacun avec deux ans de prison fermes et 3 000 000 F CFA d’amende. En outre, selon la source de Kantigui, le tribunal a ordonné la confiscation du scellé (glucomètre) et les a condamnés à payer solidairement 1 F CFA au titre des dommages et intérêts au REN-LAC.Kantigui rappelle que c’est à la suite d’une plainte du REN-LAC/Hauts-Bassins que les neuf prévenus ont comparu à l’audience du 8 novembre 2021 au TGI de Bobo-Dioulasso pour surfacturation, vente de produits prohibés, complicité de surfacturation et de vente de produits prohibés et exercice illégal de biologiste.

Kantigui [email protected] (+226) 25 31 22 89

L’article CSPS de Toussiana : 2 à 5 ans de prison contre 8 agents de santé est apparu en premier sur Quotidien Sidwaya.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com