Actualité

Protection de l’environnement et de la couche d’ozone : Les experts de la question en conclave

L’hôtel Pacific de Ouagadougou a abrité ce 24 novembre 2021, l’atelier de lancement du projet « Refroidissement respectueux de l’ozone et du climat en Afrique de l’ouest et central (ROCA) ». La tenue de cette activité qui intervient après le lancement protocolaire le 16 septembre 2021 à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la protection de l’ozone permettra aux participants de réfléchir sur les grands axes d’intervention du projet, les objectifs et discuter sur les résultats attendus. Il donnera également l’opportunité de présenter le cadre institutionnel de mise en œuvre et les organes de gestion du projet et surtout à la GIZ et le Bureau National de l’Ozone de recueillir les contributions et les attentes des parties prenantes pour la réussite du projet.

Les appareils de réfrigération et de climatisation (RAC) se répandent rapidement dans toute l’Afrique et notamment au Burkina Faso. La demande des consommateurs d’appareils de refroidissement augmente rapidement dans les pays en développement à économie émergente, en raison de l’expansion démographique et de la croissance économique. Selon le PNUE, le stock mondial total de climatiseurs devrait passer de 660 millions d’unités en 2017 à plus de 1,5 milliards d’unités en 2030, alors que le stock de réfrigérateurs doublera pour atteindre près de 2 milliards d’unités en 2030. Cela contribuera à l’augmentation des besoins énergétiques, ainsi qu’à l’utilisation de gaz réfrigérants, dont beaucoup sont très préjudiciables à la couche d’ozone et au climat mondial. Pour limiter ce double impact sur l’atmosphère, il est nécessaire, d’identifier et de produire durablement une large gamme de solutions à faible potentiel de réchauffement global, ainsi qu’à zéro potentiel d’appauvrissement de la couche d’ozone pour le refroidissement vert.

Le présidium durant la cérémonie de lancement de l’atelier technique

Ainsi, la promotion de solution de réfrigération et de climatisation plus durables, efficaces et utilisant des substances respectueuses du climat et de l’ozone, combinés à une efficacité énergétique performante demeure un défi pour l’aboutissement des engagements de l’accord de Paris à l’horizon 2030, en matière de changements climatiques. Au Burkina Faso, Le bureau national ozone (BNO) du ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et du changement climatique œuvre en tandem avec la GIZ et l’ensemble des parties prenantes pour l’atteinte des résultats escomptés. Fort de ces initiatives, pour permettre à la couche d’ozone de se rétablir est née le projet le projet « Refroidissement respectueux de l’Ozone et du climat en Afrique de l’ouest et centrale (ROCA) ».

Qu’est-ce que le ROCA?   

Lancé en avril 2021, le projet « Refroidissement respectueux de l’Ozone et du climat en Afrique de l’ouest et centrale (ROCA) », vise à réduire l’impact climatique du secteur du froid (climatisation et réfrigération) d’un coût global de 6,360 millions d’euros pour couvrir les pays que sont : le Burkina Faso, le Mali, le Sénégal et le Cameroun sur la période 2021-2024 pour une phase pilote. Il contribuera de manière spécifique à l’utilisation garantie d’informations complètes sur le secteur du refroidissement dans l’élaboration des politiques, à l’utilisation accrue de technologies de refroidissement respectueuses du climat et économes en énergie avec des performances énergétiques améliorées et des réfrigérants naturels alimentés par des sources d’énergies renouvelables. Les actions du projet sont cofinancées par l’Union Européenne et le ministère fédéral de la coopération économique et du développement (BMZ) et mise en œuvre par la GIZ en tant que contribution à l’initiative UE (Global Climate Change Alliance +).

La coordonnatrice du projet ROCA, Pauline Yaméogo

Pour ce fait, le projet réalisera des études de base au Burkina Faso en vue d’analyser la demande de refroidissement actuelle et future, les technologies actuellement utilisées, ainsi que la disponibilité alternative sur le marché. Des ateliers seront organisés avec les parties prenantes, afin de discuter les résultats de ces analyses et sensibiliser à tous les aspects du refroidissement. Ainsi pour le présent atelier de lancement technique du ROCA, la coordonnatrice du projet Pauline Yaméogo a déclaré qu’il s’agira de partager les grands axes d’intervention du projet, de présenter son cadre institutionnel. Mais également une opportunité pour la GIZ et le gouvernement de recueillir les contributions et les attentes des parties prenantes pour une mise en œuvre réussie du projet. Cette mise en œuvrant reposant sur une organisation appropriée, intégrant une approche inclusive, innovante et une responsabilité accrue de tous les acteurs, elle souhaite pour cela que l’atelier son un espace de concertation, afin de susciter l’adhésion et la coopération pour le succès dans la lutte commune contre les changements climatiques.

La photo de famille de l’atelier de lancement

Pour le directeur général de la préservation de l’environnement, l’inspecteur des Eaux et forêts, Désiré Ouédraogo, le replacement des HCFC et HFC devraient se faire par de nouvelles substances qui ne détruisent pas la couche d’ozone et ne contribuent pas au changement climatique. Aussi pour lui, la mise en place du projet « Refroidissement respectueux de l’Ozone et du climat en Afrique de l’ouest et centrale (ROCA) », trouve sa justification en ce sens qu’il devrait conduire le pays des hommes intègres vers un refroidissement durable, avec un gain en efficacité énergétique et en utilisation des réfrigérants respectueuses du climat et de l’ozone.      

L’article Protection de l’environnement et de la couche d’ozone : Les experts de la question en conclave est apparu en premier sur INFOH24 – Actualités et Infos au Burkina Faso et dans le monde.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com