Marche du 27 novembre : La FESCIBF s’en démarque

Ce jeudi 25 novembre 2021 à Ouagadougou, la Fédération estudiantine et scolaire pour l’intégrité au Burkina Faso (FESCIBF) s’est prononcé sur la situation sécuritaire ainsi qui sur la marche prévue pour se tenir le 27 octobre 2021. La fédération dit se démarquer de cette marche et appelle également les étudiants et élèves à ne pas y prendre part.

La Fédération estudiantine et scolaire pour l’intégrité au Burkina Faso (FESCIBF) a interpellé, ce jeudi 25 novembre 2021, les étudiants ainsi que les élèves du pays à se démarquer de la marche du 27 novembre car selon elle, après le drame de Inata certaines populations ont manifesté dans certaines localités du pays en appelant à un changement à la tête de la classe dirigeante.

Les coups d’Etats sont à l’origine des « maux » que vit le pays explique, Bamouni Thomas, secrétaire national à l’organisation de la FESCIBF. « La FESCIBF interpelle ses camarades élèves et étudiants à se démarquer de cet appel, car les Coups d’Etat sont à l’origine de tous les maux que vit actuellement notre pays. C’est pourquoi nous émettons des réserves quant à notre participation à la marche du samedi 27 novembre 2021 », a-t-il indiqué.

Selon le secrétaire général de la FESCIBF, Pallo Augustin, la Fédération soutient la réaction des populations pour le retour de la stabilité au Burkina Faso et appelle également les élèves et les étudiants à se mobiliser et s’organiser pour le retour à la stabilité, des droits académiques et sociaux des étudiants. « Il est important que nous soutenions automatiquement nos camarades, nos frères, nos pères, nos mères, et les veuves qui sont sortis pour demander que ça cesse. Il est important qu’à un moment de l’histoire, quand un peuple se manifeste face à une situation, nous soutenons cette situations-là », a-t-il laissé entendre.

Sur la question de la démission du président du Faso Roch Kabore, Pallo Augustin a fait savoir que la FESCIBF « n’a jamais demandé la démission d’un président ». Pour lui, cette démission réclamée par certaines personnes n’est pas à l’ordre du jour.

Sur la question sécuritaire, le secrétaire général de la FESCIBF a également indiqué que c’est avec une désolation que la FESCIBF a constaté l’échec du gouvernement dans la lutte contre le terrorisme. Par ailleurs, il a laissé entendre qu’il faut que le président du Faso prenne ses responsabilités pour le retour rapide de la quiétude afin que les élèves déplacés internes puissent retrouver leurs localités ainsi que les classes.

Lazard KOLA

Faso7

L’article Marche du 27 novembre : La FESCIBF s’en démarque est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com