Burkina Faso : L’ARCEP forme plus d’une centaine de jeunes en entretien de terminaux TIC

Dans le but de permettre la promotion des communications électroniques au « Pays des Hommes intègres », l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) a initié et financé la formation de 300 personnes évoluant dans le secteur informel des TIC dans les différentes régions du Burkina Faso. Ces jeunes ont été répartis entre les centres de formation professionnelle de Bobo-Dioulasso, de Ouagadougou et de Ziniaré. 112 jeunes ont reçu leurs kits de réparation ce jeudi 02 décembre 2021 lors d’une cérémonie solennelle placée sous la Présidence du Ministre de l’économie Numérique, des Postes et de la Transition Digitale à Bobo-Dioulasso.   Ladite cérémonie s’est déroulée dans l’enceinte du CFPI-B.

Adja Fatoumata Sanon

Tous les Burkinabè aujourd’hui possèdent un téléphone portable informe la ministre de l’économie numérique, des postes et de la transition digitale Adja Fatoumata Sanon. Et d’ajouter que le taux de pénétration du mobile est de 102%.

Les télécommunications et surtout le mobile sont un secteur d’avenir et c’est le secteur où l’Afrique fait mieux que les autres continents, a-t-elle précisé. « Aujourd’hui, permettre à des jeunes de pouvoir venir en renfort de l’utilisation de ces téléphones qui sont très usuels est une bonne chose»,  affirme Adja Fatoumata Sanon.

Une autre importance liée à la formation de ces jeunes est le volet création d’emploi. A ce sujet, la ministre a formulé un vœu à leur endroit.  « Je souhaite que vous vous constituiez en entreprise, en entreprise prospère, que vous soyez des PDG et que vous recrutiez d’autres jeunes », a-t-elle dit.

Le Directeur général de l’ARCEP, Tontama Charles Millogo

Le Directeur général de l’ARCEP, Tontama Charles Millogo a d’abord félicité le CFPI-B ainsi que les autres centres de formation. En effet, pour assurer la formation de ces jeunes, l’ARCEP a fait confiance aux structures spécialisées du ministère en charge de la jeunesse et de l’emploi que sont  le CFPI-B situé à Bobo,  le Centre d’Evaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou (CEFPO) situé à Ouagadougou et le Centre de Formation Professionnelle de Reference de Ziniaré (CFPR-Z) situé à Ziniaré.

Des compétences renforcées

Pour le CFPI-B de Bobo qui est l’hôte du jour, c’est 112 personnes qui y ont été formées et qui reçoivent leurs kits de réparation pour démarrer leurs activités. Ils sont issus de cinq régions que sont les Hauts Bassins, les Cascades, le Sud-Ouest, le Centre-Ouest et la Boucle du Mouhoun.

Les bénéficiaires rassurent de leur gratitude à l’égard des personnes qui ont contribué à la réalisation de cette formation, à travers leur représentant Yacouba César Ouattara. Celui-ci explique qu’ils ont renforcé leurs compétences  en entretien et réparation de téléphones portables toute marque, d’ordinateurs et de tablettes, en hygiène environnementale et  gestion de déchets électroniques et en l’entreprenariat et  gestion d’une micro-entreprise.

Outre ces compétences, ils ont également acquis des aptitudes en installation d’antennes paraboliques et de caméras de surveillance.

Faso7     

L’article Burkina Faso : L’ARCEP forme plus d’une centaine de jeunes en entretien de terminaux TIC est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com