Ouagadougou : Sept Speakers partagent leurs expériences lors de la 4e édition de TEDx

La 4e édition de TEDx s’est tenue ce vendredi 17 décembre 2021 dans la salle canal Olympia de Ouaga 2000 sous le thème, « Survivre ».

Durant cette soirée, Sept (07) speakers ont partagé leurs expériences avec le public. Des histoires différentes, aussi touchantes les unes que les aux autres mais avec un point commun à savoir la résilience, n’ont pas laissé les spectateurs insensibles.

Parmi les histoires racontées au public venu nombreux, il y a celle de Yennenga Kompaoré, écrivaine et éditrice qui pour pouvoir pratiquer la permaculture, a dû se battre pour avoir des connaissances sur des écrits d’auteurs étrangers. Elle dit avoir réalisé au plus vite qu’elle pouvait se servir de ses propres connaissances pour développer cette culture en fonction des réalités du Burkina Faso.

Fatim Touré, coach professionnelle et bloggeuse a également exposé son parcours lors de cette soirée. Elle dit avoir combattu l’endométriose. A l’en croire, il s’agit d’une maladie qui touche 190 millions de femmes dans le monde. Dans sa communication, la coach professionnelle a invité le monde éducatif et l’administration publique, à faire preuve de compréhension envers les femmes, qui, pendant les menstrues, sont fragiles.

Son père voulait qu’il devienne mécanicien…

Comme communicateur ce 17 décembre 2021, il y avait également Sébastien Bazemo.  Créateur de mode, ce dernier a indiqué que c’est depuis l’enfance qu’il a voulu être se lancer dans la mode. Cette ambition était contraire à ce que son père voulait pour lui. Ce dernier voulait qu’il devienne mécanicien car c’est ce métier qui était celui des hommes pour lui, a fait savoir le styliste. Selon Sébastien Bazemo, il a dû se battre pour réaliser son rêve sans tenir compte de l’œil critiqueur des autres. Sébastien Bazemo devenu plus tard Bazem’sSe, est considéré comme celui qui a valorisé le ‘’koko dunda’’ [Ndlr : Pagne tissé à Bobo-Dioulasso]. Il dit l’avoir fait afin de rendre hommage aux femmes qui confectionnent ce pagne.

Si toutes les histoires racontées ont suscité de l’émotion au sein du public, l’une d’entre elles a particulièrement provoqué plus de réactions. Il s’agit de l’histoire de L’amazone Wassawaney. Selon cette dernière, elle était restée dans un foyer dans lequel elle avait été violée, battue et humiliée, car elle avait peur du regard des autres. C’est après plusieurs réflexions, qu’elle a décidé de « claquer la porte » et dit se sentir désormais épanouie, à l’en croire.

Elle a sauvé les 4 lionnes de Ziniaré…

Comme communicatrice, il y avait également Shanaz Husseini.  D’origine libanaise, cette dernière vit au Burkina Faso depuis l’âge de 3 ans. Présidente de l’association pour la protection de la faune et de la flore au Burkina Faso, Shanaz Husseini est également surnommée ‘’La maman lionne’’ après avoir pris en charge les 4 lionnes qui étaient en détresse dans le parc animalier de Ziniaré. Elle dit mener un combat afin de transformer le parc en question en un véritable sanctuaire pour l’écosystème et pour le patrimoine du Burkina Faso.

Du fait de son handicap, Maïga Sara, la présidente de l’ONG Climat-sol dit avoir vécu d’énormes difficultés dans la vie socio-professionnelle. Pour elle, la différence n’est pas une raison pour abandonner. Elle a demandé aux uns et aux autres de tendre la main aux personnes vivant avec un handicap.

Quant à Fadima Kambou, promotrice de l’organisation Go Paga, elle dit avoir pris la décision de se battre pour les femmes des militaires décédés. Selon elle, c’est sa manière à elle de venir en aide à ces femmes et à ces enfants qui devront faire face à la vie sans le soutien de leurs époux et de leurs pères.

Montrer le parcours de gens audacieux

A la fin de la soirée, l’émotion se lisait toujours sur le visage de certaines personnes. C’était le cas de Latifa Zio, qui a bien voulu s’exprimer au micro de Faso7. « J’ai presque les larmes aux yeux. La résilience de ces 6 personnes est une leçon qui doit nous faire comprendre que même si l’on tombe, il faut toujours se relever », a-t-elle déclaré.  

L’objectif principal du TEDx selon Lionel Tientega, président de l’équipe TEDx Burkina, est de permettre à certaines personnes de partager avec d’autres personnes, leurs histoires et leurs expériences. « L’idée de faire cette conférence n’est pas de montrer des success-story. C’est de montrer le parcours des gens qui sont audacieux, opiniâtres, qui sont restés débout malgré les difficultés qu’elles ont rencontrées », a-t-il expliqué.

Il faut noter que le TEDx est une fondation américaine à but non lucratif qui organise des rencontres sous forme de conférence à travers le monde.

Christiane YOUNGA (Stagiaire)

Faso7

L’article Ouagadougou : Sept Speakers partagent leurs expériences lors de la 4e édition de TEDx est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com