Actualité

Fête de Noël : paix, amour, sécurité, au cœur de la célébration

Le Cardinal Philippe Ouédraogo, comme de tradition, a présidé la messe marquant la naissance du Christ à la Cathédrale de Ouagadougou, le vendredi 24 décembre 2021. Dans son homélie, l’homme de Dieu a appelé à une « culture de la vie » au détriment de celle de la mort.

A l’instar de plusieurs autres pays, la nuit de la Nativité, nuit marquant la naissance du « Christ-sauveur » a été célébrée dans la prière et la communion religieuses au Burkina Faso. En effet, la nuit du vendredi 24 décembre au samedi 25, la traditionnelle messe de minuit qui accueille la venue du Messie a connu la participation de nombreux fidèles qui ont pris d’assaut la Cathédrale de Ouagadougou. Et, c’est le cardinal Philippe Ouédraogo qui a dirigé la messe à la Cathédrale de la capitale. Au début de la messe, Monseigneur Philippe Ouédraogo a fait savoir aux fidèles catholiques, qu’il s’était rendu au cours de la matinée, dans la commune de Barsalogho dans la région du Centre-Nord, pour communier avec les Personnes déplacées internes (PDI). « Ce voyage a consisté à rendre visite aux PDI qui y sont. Des anciens séminaristes se sont organisés pour collecter des milliers de tonnes de vivres et ils ont souhaité ma présence pour manifester la solidarité, la compassion et l’amour de l’Eglise par rapport aux PDI.

Nous avons eu une belle cérémonie et après nous avons visité un camp et les populations de Dablo, de Foubé de Pensa (…). Cela faisait pitié, hommes, femmes, enfants sont nombreux dans ces camps », a relaté le religieux avant d’inviter les fidèles catholiques présents à la messe, à prier « le prince de la paix » pour le retour de la paix au Burkina Faso. Aussi, Mgr Philippe Ouédraogo a appelé à la promotion de « la culture de la vie », en lieu et place de la culture de la mort qu’il a illustré via « les avortements, l’euthanasie, les méthodes contraceptives abortives etc. ». Mieux, l’évangile donné à l’occasion de cette messe a été celui de Saint Luc. Lors de son homélie, le cardinal a appelé les fidèles chrétiens à prier pour « tous ceux qui exercent des responsabilités administratives, politiques et religieuses, pour qu’ils soient de véritables serviteurs à l’image de Jésus-Christ venu au monde pour donner sa vie, pour servir et non pour se servir ». « Nous demandons à tous les responsables à quelque niveau que ce soit, une gouvernance vertueuse, exempte de corruption. Qu’ils soient attentifs aux plus petits, aux laisser pour compte, aux chômeurs, aux malades », a exhorté Mgr Ouédraogo. Un volet bien apprécié par les autorités de la commune en l’occurrence le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé qui a participé au culte. A l’église de Kolg-Naaba, les fidèles et les officiants de la célébration eucharistique ont aussi prié pour la paix des cœurs, le pardon et la solidarité. En effet, Noël, fête des enfants, a été l’occasion pour les tout-petits à la messe de minuit de rappeler au petit Jésus, le calvaire qu’ils vivent ici-bas et solliciter “son aide” : enfants vivant dans la rue, orphelins, enfants maltraités, souffrance de tous ordres. Véritable moment de pardon, de réconciliation, de partage et de grande spiritualité, la fête de la Nativité a été un temps fort pour les chrétiens.

Wanlé Gérard COULIBALY

L’article Fête de Noël : paix, amour, sécurité, au cœur de la célébration est apparu en premier sur Quotidien Sidwaya.

Comments

comments

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com