Actualité

Burkina Faso : Sur les ruines d’une concession de péripaticiennes partie en flamme à Tampouy

Les voisins de cette concession de péripaticiennes gardent le silence, mais aussi le sourire, lorsqu’on leur demande « que s’est-il passé ? ». Après insistance, un certain nombre d’entre eux, répondent avec ironie « on n’était pas là », puis s’en suivent des éclats de rire, après un jet de coup d’œil vers ce coin jadis animé par les buveurs de bière et fréquenté par les amoureux des filles de joie nocturnes, aujourd’hui en cendre. Ceci, au lendemain de la colère des « jeunes », dans la nuit du 25 décembre 2021 qui ont fait une descente musclée pour incendier l’espace.

Tampouy, 29 décembre 2021. Il est 13H ; deux usagers de la route non bitumée allant vers le château marquent un arrêt ; un doigt est pointé vers une place déserte ; ils murmurent, éclatent de rire et continuent leur bonhomme de chemin. Puis, s’en suivent une équipe de jeunes adolescents, qui s’arrêtent à l’entrée de ladite place, discutent et se tapotent les épaules, puis poursuivent leur destination.

Ici, personne n’en parle, mais s’ils en savent de trop sur ce qui est arrivé à ce maquis jadis animé de jours comme de nuit. Mais le sourire laisse sur les lèvres, à chaque question de savoir, ce qui s’est passé. « le propriétaire a fui ainsi que ses employés », remarque un jeune homme rencontré sur les lieux. Mais, il ne peut pas en dire plus, on dirait qu’il craint pour sa sécurité. « Je connais le propriétaire, c’est un homme. Mais je vous préviens, j’étais à l’Eglise et c’est le lendemain que j’ai appris », poursuit une dame, voisine des lieux en ruines. Ce qui s’est passé, c’est dans la nuit du 25 décembre, alors que les lieux étaient visités par des gens habitués et fréquentés par les filles de joie, les jeunes du quartier on fait une descente. Ils ont mis à feu et à sang, les chambres de passe, renvoyé les usagers, vandalisé les murs, les portes, les toilettes, le bar et l’appâtâme. C’est ce qu’explique un autre voisin.

Sur les lieux, le constat est accablant. La porte d’entrée principale est à terre, des maisons sans portes, des matelas partis en flamme, une capote à terre et des bidons de whisky vides qui trainent de partout. Mais les usagers ont vidé les lieux, y compris le propriétaire. « les filles ne viennent plus depuis ce jour, encore moins le propriétaire », confie une habitante proche du coin.

A la sortie, on rencontre une femme joliment maquillée, sur sa moto qui est à la recherche du gérant du coin. Lorsqu’on lui demande, s’il a les nouvelles du gérant ou son contact, silence radio, par agitation des mains.

Ici, à Tampouy, derrière la cité Azimo, les voisins ne parlent pas trop, ils rient seulement et se taisent, sur ce qui a occasionné l’incendie d’un local des filles de joies. Ces dernières, après l’incident ne sont plus sur les lieux, encore moins les propriétaires.

L’article Burkina Faso : Sur les ruines d’une concession de péripaticiennes partie en flamme à Tampouy est apparu en premier sur INFOH24 – Actualités et Infos au Burkina Faso et dans le monde.

Comments

comments

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com