CAN 2021: « Le premier match va être très déterminant pour le Burkina Faso » (Issiaka Ilboudo)

Les Étalons débutent la CAN 2021 face au Cameroun, pays organisateur. Issiaka Ilboudo, consultant sportif, donne les enjeux du match du 9 janvier 2022  et les chances des Étalons dans cette CAN.

Faso7 : Les Étalons étaient à Abu Dhabi pour la préparation. Qu’est-ce que vous avez pensé de la préparation des Étalons?

Issiaka Ilboudo  : Nous avons suivi la préparation à distance n’étant pas sur les Lieux. Les Étalons ont joué deux matchs amicaux dans le cadre de cette préparation soldés par un match nul contre la Mauritanie et une victoire 3-0 contre le Gabon.

Ces deux matchs, c’est ce qu’on peut retenir en grosso modo de la préparation. Si on s’en tient aux résultats de ces deux matchs, on se dit que c’est acceptable. On est dans le tempo. Il faut reconnaître que les matchs amicaux n’ont absolument rien à voir avec la compétition réelle.

Faso7 : Qu’avez-vous pensé du choix d’Abu Dhabi pour la préparation de l’équipe nationale ?

 Issiaka Ilboudo  : Je suis mal placé pour donner  mon avis sur la question ou pour vous dire si c’est judicieux ou pas d’être allé à Abu Dhabi. Cette question, vous pourriez la poser aux premiers responsables qui ont fait le choix d’aller à Abu Dhabi. Ce que je sais, le Burkina Faso n’a pas été la seule nation à s’être rendue aux Emirats Arabes Unis pour la préparation.

Il y a eu pas mal d’équipes qui sont allées se préparer à Abu Dhabi.

Sur ce point, c’est une question de choix. En matière de choix, on ne peut jamais faire l’unanimité. Même si la préparation s’était faite au Cameroun, il y aurait eu des gens qui diront comme on joue au Cameroun pourquoi ne pas aller se préparer ailleurs. Il y aura toujours des divergences d’idées par rapport à une situation donnée.

L’essentiel, c’est de pouvoir se préparer dans les bonnes conditions. Ce qu’on attend des Étalons, ce n’est plus ces polémiques mais qu’est-ce que cette préparation a pu apporter? A imaginer que les Étalons fassent un bon parcours qu’il les conduit en ½ finale, ou en finale, voire remporter la CAN. Est-ce qu’on reparlera de cette préparation qui s’est déroulée à Abu Dhabi ? Je pense que non. Le contenu est plus important que le lieu.

Maintenant, chacun est libre de penser ce qu’il veut.

Ce que je retiendrai, c’est à l’issue de cette préparation, qu’est-ce que les Étalons vont être en mesure de produire à la CAN. C’est cela qui nous intéresse et c’est sûr cela que nous allons tabler dans les jours à venir.

Faso7 : Est-ce que les deux matchs joués par les Étalons sans la moindre défaite avec zéro but encaissé, augurent un bon parcours pour les Étalons ?

Issiaka Ilboudo : Ces matchs rassurent mais ils n’augurent par forcément un bon parcours. Les matchs amicaux comme je vous le disais plus haut, ce n’est qu’une petite unité de mesure de ce qui va se passer à la compétition. On a vu des équipes par le passé qui ont fait des cartons pleins lors des matchs amicaux mais à la compétition réelle, elles coincent.

Par contre, il y a des équipes également qui, pendant les matchs amicaux, ne se subliment pas mais pendant la compétition changent de niveau et réussissent leur compétition. Il faut juste être dans le timing, il faut être dans le bon temps, au bon moment pendant la compétition.

Faso7 : Quels sont les enjeux du match Cameroun vs Burkina Faso

Issiaka Ilboudo  : Les enjeux sont énormes parce qu’il y a un enjeu sur le plan médiatique. Le Burkina Faso, qui traverse une période assez difficile au regard du contexte, a une grosse opportunité de montrer un visage nouveau et radieux au monde. Un message pour dire que malgré les difficultés, les Burkinabè continuent de vivre.

Ce qui est très important dans ce genre de compétition, le match d’ouverture. Tous les pays seront braqués sur ce match. Il vous donne déjà une vitrine. C’est déjà un enjeu sur le plan sportif et sur le plan diplomatique, ça fait déjà du bien.

Concrètement dans le match, si nous arrivons à obtenir un résultat probant face au pays organisateur qui se présente comme l’épouvantail dans le groupe à domicile, cela peut nous donner des idées et nous lancer dans la compétition.

Il ne faut pas oublier que ça fait plus de 40 ans que le Cameroun n’a plus accueilli la CAN. La dernière CAN au Cameroun était en 1972 avec cette déception qui est toujours ancrée dans les esprits des Camerounais. Est-ce que cette pression va jouer en défaveur des Lions Indomptables? Est-ce qu’ils vont pouvoir canaliser cet échec des années 1972 pour en faire une force et pouvoir rentrer de plein pied dans cette compétition? Une chose est de le dire, une chose est de le faire. C’est le rectangle vers qui va déterminer le meilleur.

Faso7 : L’équipe des Étalons est  relativement jeune. Beaucoup de joueurs retenus par Kamou Malo seront à leur première CAN. Est-ce le manque d’expérience ne serait pas une entrave pendant la compétition ?

 Issiaka Ilboudo  : L’expérience, on l’acquiert en jouant ce genre de match et en participant à ce genre de compétition. Aucun joueur n’est né avec l’expérience. C’est en se frottant à la compétition, c’est en forgeant qu’on devient forgeron.

Si vous ne donnez jamais la chance à des jeunes de devenir expérimentés, comment est-ce que vous allez avoir des joueurs expérimentés ?

Cette équipe a déjà prouvé qu’elle pouvait faire face à de grosses équipes comme l’Algérie à Blida dans une atmosphère titanesque, difficile. Elle s’en est sortie. C’est pour dire que des jeux, c’est vrai, ils n’ont pas d’expérience. Pour beaucoup, ce sera leur première CAN mais il ne faut pas oublier que dans le football, par moment, l’enthousiasme, l’insouciance de la jeunesse peut faire la différence, peut être un facteur déterminant dans un match.

L’un dans l’autre, manque d’expérience, c’est vrai, mais l’envie, la détermination peut être un canal qu’il faut exploiter et le Burkina Faso peut bien exploiter ce canal-là.

Faso7 : Que peut-on espérer dans cette CAN?

 Issiaka Ilboudo  :  Je pense que nous sommes à notre 10ème participation à une phase finale de CAN. On a la légitimité de pouvoir prétendre à des choses beaucoup plus intéressantes.

Quand vous avez déjà joué une finale de Coupe d’Afrique des Nations, ce n’est pas donné à tout le monde. Nous sommes 54 nations. Ce sont 24 qui seront à la CAN. Il y a plusieurs pays qui sont restés sur le carreau. Il y en a beaucoup qui n’ont pas encore goûté aux délices d’une finale. Cela veut dire qu’on a un vécu, on a un potentiel, on a une image, on a un statut qu’on doit pouvoir défendre.

Normalement, on doit s’attendre forcément à quelque chose lors de cette CAN. Le premier match va être très déterminant pour le Burkina Faso. Si on arrive à négocier ce virage face aux Camerounais dans un bon angle, je pense qu’on peut s’attendre à une équipe du Burkina Faso qui peut aller très loin avec son football qui est assez intéressant, un jeu très technique. Je pense que cela peut apporter quelque chose.

Faso7 : Kamou Malo disait que l’objectif des Étalons, ce sont les demi-finales…

Issiaka Ilboudo  :  Je suis d’accord avec lui, les ½ finales, c’est déjà quelque chose. C’est-à-dire que nous atteignons le dernier carré.

Quand on arrive en ½ finale, on va forcément vouloir la finale donc déjà il faut gagner le 1er match, sortir des poules. Et si on sort des poules, les mots de Kamou Malo ne sont pas rédhibitoires. C’est quelque chose qu’on peut atteindre.

Si on atteint les ½ finale, ce sera déjà une réussite pour l’équipe nationale. Entre la ½ finale et la finale, il n’y a qu’un pas. L’appétit venant en mangeant, forcément nous allons vouloir aller en finale.

Faso7 : Votre Pronostic pour le match contre le Cameroun ?

Issiaka Ilboudo  : Généralement, je ne pronostique pas sur les matchs parce que je ne suis pas très fort en pronostic. Je sais que ce sera un match ouvert entre Camerounais et  Burkinabè. Ils vont se rentrer dedans. On a déjà joué le Cameroun, on connait un peu.

Le Cameroun joue à domicile au stade Olimbé devant une pléiade de personnalité du monde sportif. Est-ce que la pression va tétaniser le Cameroun ? Je n’en sais rien.

Est-ce que le Burkina Faso va se sublimer et profiter des faiblesses du Cameroun ? Je n’en sais rien, tout de moins, je l’espère.

Un pronostic en tant que patriote, j’espère que le Burkina Faso fera un bon résultat. C’est-à-dire à la limite de ne pas gagner ce match, il ne faut pas le perdre. Sortir avec un match nul qui va nous permettre de respirer et attaquer les deux autres rencontres qui suivront.

Ismaël Saydou GANAME (Stagiaire)

Faso7

 

L’article CAN 2021: « Le premier match va être très déterminant pour le Burkina Faso » (Issiaka Ilboudo) est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com