A la UneAIB.Media

Yako : Un présumé faussaire déféré à la prison

Yako : Un présumé faussaire déféré à la prison

Yako,11 janv. 2022 (AIB)- Un homme de 38 ans a été déposé ce mardi à la prison civile de Yako pour suspicion de confection de faux billets de banque, de cachets et de plaques d’immatriculation, a appris l’AIB auprès du Commissaire central de police (CCP) de Yako , Boukaré Bonkoungou.

 Le Commissariat central de police (CCP) de Yako a interpellé en fin décembre 2021, au cours de ses missions de contrôle d’engins à deux roues, un individu disposant d’une plaque d’immatriculation de conformité douteuse.

Conduit au poste, l’intéressé a déclaré avoir remplacé la plaque  qu’il a perdue avec la complicité d’un monsieur résidant au secteur 4 de Yako.

 

Interpellé à son tour par les hommes du commissaire Boukaré Bonkoungou, le résident du secteur 4 a avoué son forfait et a même déclaré avoir déjà aidé déjà plusieurs personnes ayant elles aussi perdu leurs plaques.

Lors de la perquisition, il a été découvert chez lui, un carton de billets de banque contrefaits, des moules de billets de 500, 2000, 5000 et 10 000 FCFA en plus des échantillons de  cachets établis pour des services des institutions publiques et privées de la place.

Lors de son audition, a indiqué le commissaire Bonkoungou, le présumé faussaire aurait assuré n’avoir pas encore introduit les faux billets en circulation.

Le présumé fautif aurait également avoué que c’est depuis 2017 qu’il a commencé à s’essayer dans la contrefaçon des billets suivant ainsi les différentes modifications de la BCEAO.

En attendant son jugement, l’homme âgé de 38 ans qui avait  a été arrêté depuis le 3 janvier dernier puis relâché pour délais de garde-à-vue expiré,  a été déposé dans l’après midi de ce mardi 11 janvier 2022 à la Maison d’arrêt et de correction de Yako.

Dans un contexte où les cas de vols surtout d’engins à deux roues sont de plus en plus  récurrents dans la ville de Yako, le commissaire Boukaré Bonkoungou a invité la population à plus de vigilance et a surtout insisté sur la franche collaboration avec les services de sécurité de la localité.

Du reste, il  a invité les personnes ayant perdu leurs plaques d’immatriculation de bien vouloir s’adresser aux services compétents.

Agence d’information du Burkina

Zézouma Elie SANOU

(AIB-Passoré)

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com