A la UneAIB.Media

Burkina : La tentative de putsch manqué se déporte à la une des quotidiens

Burkina-Presse-Revue

Burkina : La tentative de putsch manqué se déporte à la une des quotidiens

Ouagadougou, 12 janv. 2022 (AIB)- Les journaux burkinabè de ce mercredi commentent largement la tentative de coup d’Etat manqué au Burkina Faso, objet d’u communiqué du procureur militaire, la veille.

« Situation nationale : Un projet de putsch tué dans l’œuf », arbore L’Observateur Paalga, le plus anciens des quotidiens privés burkinabè qui mentionne également, dans son ‘’Regard sur l’actualité’’, qu’il s’agit d’« une mauvaise solution à un vrai problème ».

Pour sa part, le quotidien national Sidwaya, sous le titre : « Situation nationale : Un coup d’Etat avorté », publie le communiqué du parquet militaire relatif à cette affaire.

A travers le communiqué, l’on apprend que le 8 janvier dernier, le Parquet militaire de Ouagadougou était saisi par dénonciation d’un membre de la bande, d’une allégation de projet des déstabilisation des institutions de la République que projetait un groupe de militaires.

« Nanti de cette information, nous avions instruit la Police judiciaire militaire d’ouvrir une enquête circonstanciée pour élucider cette affaire », lit-on dans le document qui révèle aussi qu’« à la date du 11 janvier, huit militaires ont déjà été interpelés et interrogés pour les besoins de la cause ».

C’est à juste titre que le journal privé Aujourd’hui au Faso affiche : « Coup d’Etat manqué au Burkina : Huit militaires arrêtés dont un Lt. Colonel », avant d’ajouter qu’« il faut conjurer le sort ».

Pendant ce temps Le Pays, un autre quotidien privé, se demande « qui est le lieutenant –colonel Emmanuel Zoungrana ? », faisant observer que « ainsi donc, Goïta et Doumbia (militaires auteurs de putsch au Mali et en Guinée, Ndlr) font des émules ».

Quant à L’Express du Faso, il montre en première page, une image de soldats avec le titre interrogatif suivant : « Burkina : Des militaires ont-ils tenté un coup d’Etat ? ».

En sport, le même journal parle de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2021) qui se joue actuellement au Cameroun, renseignant que le ministre burkinabè en charge des Sports, Mathias Tankoano s’est rendu, hier mardi, sur les sites où se trouve la délégation burkinabè.

A en croire L’Express du Faso, le ministre Tankoano a pu échanger avec les journalistes sportifs et « s’est dit satisfait du travail abattu par les hommes de médias dans la couverture de cette CAN ».

Pour sa part, Sidwaya évoque l’après match d’ouverture Cameroun-Burkina (2-1) joué dimanche, soulignant que « l’écurie des Etalon reste sereine ».

Agence d’information du Burkina

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com