Société

Insécurité  : La diaspora burkinabè en Guinée équatoriale fait parler son cœur

L’association des Burkinabè vivant en Guinée équatoriale et le promoteur du complexe scolaire Les Bravos du Siècle ont apporté respectivement deux tonnes de riz et deux sacs d’habits Faso Dan Fani, dans le cadre de la collecte des dons divers que le parti Union pour la Renaissance /Mouvement des Partis Sankaristes (UNIR/MPS), a initiée. Ces biens ont été présentés ce samedi 15 janvier 2022 au siège du parti.

L’association des Burkinabè vivant  à Malabo en Guinée Équatorial ainsi que Abdoulaye Kouanda, le promoteur du complexe scolaire Les Bravos du Siècle, ont apporté chacun leurs contributions pour la collecte de dons divers lancée par le parti politique Union pour la Renaissance /Mouvement des Partis Sankaristes (UNIR/MPS). Cette initiative participe à la réponse humanitaire face à l’insécurité au Burkina Faso. L’association a offert deux tonnes de riz et le promoteur d’établissement scolaire à fait don de deux sacs remplis d’habits du type Faso Dan Fani.

Notons que les donateurs de la Guinée Équatoriale ont agi à travers la personne de Souleymane Sawadogo. Il a expliqué que le don de riz émane de la volonté des membres de l’association d’apporter leur modeste contribution pour « participer à l’effort de guerre », au vu des défis sécuritaires que connaît leur patrie.

« Ce geste interpelle la diaspora burkinabè, c’est-à-dire les dix (10) millions de Burkinabè vivant à l’étranger, parce qu’il s’agit d’une solidarité nationale, parce qu’il s’agit de tous les Burkinabè qui sont invités à créer cette cohésion sociale pour venir en soutien notamment aux personnes déplacées internes qui sont aujourd’hui dans un dénuement total », a déclaré Bénéwendé Sankara, président de L’UNIR/MPS.

« On ne peut pas rester en marge »

Quant au promoteur du complexe scolaire Les Bravos du Siècle, il fait comprendre que le monde enseignant ne peut rester insensible face à la crise sécuritaire que vit le pays. « Nous en tant que responsables de structures privées d’éducation, on ne peut pas rester en marge. C’est pour cela que nous avons avec le personnel enseignant, pu collecter quelques habits en Faso Dan Fani pour femmes et pour hommes; pour nos frères et sœurs qui sont en difficulté du fait du terrorisme », a-t-il laissé entendre.

L’appel à collecte de l’UNIR/MPS a débuté depuis le 18 décembre 2021 et il est prévu se clore le 16 janvier 2022. Toute la collecte sera reversée au ministère en charge de l’Action Humanitaire afin qu’il la fasse parvenir à qui de droit, foi de Bénéwendé Sankara.

La dynamique est lancée et elle va se poursuivre

La diaspora burkinabè vivant au Canada s’atèle pour apporter sa contribution

Rose Drabo, quatrième (4ème) vice-présidente du parti, est revenue brièvement sur la nature des biens collectés. Elle a cité des vivres, des vêtements, de joailleries, des produits esthétiques, des jouets, des ustensiles de cuisine et des poches de sang. « Approximativement, nous avons à ce jour au moins sept-cent poches de sang », a-t-elle précisé.

La 4ème vice-présidente de l’UNIR/MPS a rassuré qu’au-delà de cette collecte qui tire à sa fin, la dynamique est lancée et elle va se poursuivre.

Athanase Boudo, ambassadeur du Burkina Faso au Canada, était aussi présent à cette activité. Il a fait savoir que la diaspora burkinabè vivant au Canada s’atèle pour apporter sa contribution dans la lutte contre l’insécurité au Faso.

Rappelons qu’à la date du 31 décembre 2021, le Burkina Faso compte 1 579 976 déplacés internes du fait de l’insécurité, selon le Conseil National de Secours d’Urgence.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

L’article Insécurité  : La diaspora burkinabè en Guinée équatoriale fait parler son cœur est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com