Société

Réhabilitation des mines : Le Burkina Faso et le Niger partagent leurs expériences

La Chambre des mines du Burkina Faso, en partenariat avec la Compagnie Minière d’Atouka (COMINAK) basée au Niger, a organisé ce vendredi 20 mai 2022, un atelier de partage d’expériences sur le processus de fermeture et de réhabilitation des sites miniers. Le cas de la mine d’Akouta au Niger et des opportunités économiques qui en découlent pour les entreprises locales ont été pris comme exemple.

La fermeture d’une mine est une étape cruciale de son cycle de vie et la question de l’après mine présente des défis sur le plan économique, social et environnemental. Il est donc important que ces questions soient très tôt appréhendées, notamment à travers une bonne anticipation et planification de toutes les étapes devant aboutir à une fermeture bien préparée et responsable.

C’est dans cette logique que les acteurs du secteur minier du Burkina Faso et du Niger se sont rencontrés. Selon le ministre en charge des mines, Jean Alphonse Somé, les questions environnementales ne sont pas en reste quand vient l’heure de laisser les lieux. Pour lui, le site d’une mine peut toujours servir même après sa fermeture.

«  qu’il serve de bases solides pour un processus de fermeture de mine réussie »

« Après l’exploitation d’une mine, l’espace de la mine peut servir à d’autre chose et non des trous béants laissés par les exploitants. Lorsqu’il y a un arrêt brutal, effectivement, c’est l’image qu’on laisse. Mais lorsque l’arrêt est programmé, à la fin de l’exploitation, l’espace de la mine présente un très beau visage qui peut être utilisé pendant de très longues années », a affirmé le ministre en charge des mines, Jean Alphonse Somé.

Créée depuis le 12 juin 1974, la Compagnie Minière d’Atouka (COMINAK) a une expérience de plus de 40 ans d’existence dans l’exploitation des gisements d’uranium dans la province d’Agadez, au nord du Niger. Et c’est en 2019, que le conseil administratif de la compagnie a décidé d’arrêter la production du site le 31 mars 2021.

« Nous nous réjouissons que notre pays voisin, le Niger, est riche d’une telle expérience, à travers le cas du Projet de fermeture de la mine d’Akouta », a indiqué Adama Soro, Président de la Chambre des mines du Burkina Faso. A l’écouter, le Burkina Faso fera face à cette phase de fermeture et de réhabilitation. Ainsi, le pays compte bénéficier « de la riche expérience » de la COMINAK.

Le Président de la Chambre des mines, dans son allocution, a souhaité que cet atelier marque le début d’une collaboration « étroite entre les différents acteurs du Burkina Faso, et qu’il serve de bases solides pour un processus de fermeture de mine réussie ».

L’expérience que COMINAK veut partager avec le Burkina Faso est l’après fermeture d’une mine. A ce niveau, c’est un projet de réaménagement qui doit être fait dans le respect des normes nationales et des recommandations internationales. Les principaux réaménagements sont techniques, sociaux et environnementaux.

Selon Mahamat Sani Abdoulaye, le directeur général de la COMINAK, cela fait maintenant 14 mois que la mine est fermée. « Mais sachez que la mine est quasiment réaménagée à hauteur de 90%. Et notre objectif à la fin de ces travaux, c’est d’avoir un site sûr, sain et non polluant. A la fin des travaux, ce qu’on va laisser, il ne faut pas qu’il y ait un impact négatif sur l’environnement. Donc nos travaux doivent être stables », a-t-il déclaré.

Les acteurs du secteur des mines ont pris massivement part à cet atelier – © Faso7

Avec 15 ans d’expérience dans l’exploitation minière, le Burkina Faso a beaucoup a beaucoup apprendre du côté du Niger avec ses 40 ans d’expérience selon le ministre en charge des mines. L’école du Niger en matière de mine est donc la bienvenue au « Pays des Hommes intègres ».

Notons qu’à ce jour, le secteur minier du Burkina Faso compte 17 mines en extraction et ceci fait du Burkina Faso, un pays minier majeur qui se classe au 4e rang des pays producteurs d’or en Afrique derrière le Ghana, l’Afrique du Sud et le Mali.

Estelle GUIRA (Stagiaire)

Faso7

L’article Réhabilitation des mines : Le Burkina Faso et le Niger partagent leurs expériences est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com