Sports

Jubilé d’or musical de l’artiste Issouf Compaoré : Les activités phares dévoilées

 

Ce mercredi 29 juin 2022, s’est tenue à Ouagadougou une conférence de presse pour annoncer la célébration des 50 ans de carrière musicale de l’artiste compositeur, interprète, Issouf Compaoré. Cette conférence a été marquée par la présence des amis, des connaissances de l’artiste et surtout d’autres artistes sortis pour soutenir l’un des doyens de la musique burkinabè.

1971-2021, cela fait 50 ans que l’artiste compositeur, interprète, Issouf Compaoré est dans le monde musical. Pionnier de la musique burkinabè, Issouf Compaoré a marqué la scène musicale avec des titres phares comme Zenabo, dit lui que je l’attends… L’artiste comptabilise au total, 200 chansons et plus de 1000 concerts faits au Burkina Faso et dans le monde entier.

Pour Issouf Ouédraogo, président du comité d’organisation des 50 ans de carrières, « cette performance artistique au prix d’un travail sans relâche, de persévérance, l’a placé au fait des honneurs du public, des autorités et des nouvelles générations d’artistes musiciens », s’est-il réjoui puis d’ajouter : « De par sa riche et longue carrière musicale, Issouf Compaoré est un trésor humain vivant et son nom est inscrit dans le panthéon de la chanson moderne burkinabè ». La célébration du jubilé d’or de carrière musicale de Issouf Compaoré est placée sous le signe de la paix et de la transmission. « La paix parce que notre pays, depuis quelques années, traverse une crise sécuritaire et le retour de la quiétude constitue son vœu le plus cher. Transmission, parce qu’à cet âge, il est presqu’un devoir de partager son savoir, savoir-faire, ses expériences avec les jeunes générations », a expliqué monsieur Ouédraogo.

« Je voulais laisser des archives à la jeune génération. Pouvoir leur laisser quelque chose capable de les inspirer, des chansons qu’ils puissent puiser pour pouvoir composer. Il y a la sortie d’un livre qui est prévu, il y a la conférence avec les jeunes musiciens, les journalistes, il y a des spectacles, des galas et des concerts live à Ouagadougou, à Bobo, à Koudougou, à Ouahigouya et à Tenkodogo pour l’instant. Si la situation s’améliore, on peut, peut-être, prendre d’autres villes encore. L’idéal aurait été que je puisse travailler dans les treize régions mais vous connaissez la réalité. C’est pour ça on s’est limité à 5 villes pour l’instant », a expliqué Issouf Compaoré sur le but de la célébration de ses 50 ans de carrières, tout en déclinant les activités prévues. « C’est d’abord une grâce, même 50 ans de vie c’est déjà un demi-siècle, c’est quelque chose. Moi j’ai 50 ans de carrière de musique. Dieu m’a accompagné tout ce temps en me donnant une santé incroyable et en me soutenant dans tout ce que je fais. C’est le lieu ici de dire merci à Dieu pour tout ce qu’il a fait et vous dire que vraiment, je sais que je suis un privilégié et cela je ne l’oublie pas. Ça me fait chaud au cœur de pouvoir organiser ce cinquantenaire afin que les jeunes puissent en profiter », a-t-il renchéri.

L’artiste n’a pas manqué de faire un bilan de sa carrière en ces termes. « Je ne suis qu’un artiste, j’ai fait ce que j’ai cru bon de faire. J’ai toujours vécu avec des gens, je suis issu d’une grande famille et cela ne m’a pas quitté. C’est pour ça que mes chansons sont un peu populaires. Ce sont des chansons que les gens aiment bien parce que quelques fois, ils se retrouvent, ils s’identifient à ces thèmes que je développe. Je ne vais pas les chercher ailleurs, c’est autour de moi que je les entends causer, discuter. Quelque fois, ce sont des histoires vécues comme Zénabo ».

Concernant jeunes de la nouvelle génération, Issouf Compaoré les a prodigué des conseils. « Il faut travailler. La musique, ce n’est pas 90% de talent et 10% de travail, c’est 10% de talent et 90% de travail. Il faut travailler. En plus de cela, il faut savoir gérer sa carrière. C’est un volet important de la carrière d’artiste, savoir gérer sa carrière, ça c’est important », a-t-il déclaré. Il a n’a pas manqué de remercier ses fans ainsi que le peuple burkinabè qui l’ont toujours soutenu. « C’est pour eux que je fête ses 50 ans, pour leur dire merci », a-t-il lancé comme message de remerciements. Pour lui, le cinquantenaire « c’est le plus grand projet de ma vie et j’aimerais le réussir ». C’est pourquoi, l’artiste demande l’accompagnement de tous ses fans, de toute la population burkinabè afin de réussir cette célébration.

Cette célébration sera marquée par la sortie d’un album de près de 50 titres. Les 15 titres sont déjà prêts et l’artiste a demandé ainsi l’accompagnement de bonnes volontés pour la finition de cet album qui va constituer un coffret pour la jeune génération. « Le nœud du problème, ce sont les finances. Moi j’ai les chansons, les studios sont là, les musiciens également, le vrai problème ce sont les finances, ça coûte cher un studio, ça coûte cher les musiciens. J’ai besoin d’être accompagné », a-t-il confié.

Les concerts live de l’artiste seront organisés le  7 octobre à Ouahigouya, le 29 octobre à Tenkodogo, le 5 novembre à Koudougou, le 19 novembre à Bobo-Dioulasso et le 9 décembre à Ouagadougou. Cette conférence a été marquée par une prestation live du titre Zénabo et une présentation de quelques clips vidéos de l’artiste.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com