KacetoPolitique

Burkina Faso : Le Front patriotique exige la destitution du député Auguste Koumsoungo

Le Front patriotique (FP) exige la destitution de Auguste Koumsoungo, député à l’Assemblée législative de la transition (ALT), une annonce faite ce matin du 9 août au d’une conférence de presse qui s’est tenue au Centre de presse Norbert Zongo.

Selon le Coordonnateur du Front patriotique lancé le 4 août dernier, Germain Bittiou Nama, le député incriminé, à la tête d’une bande de gros bras s’est illustré par des comportements de « voyou » en tentant de perturber par la force la tenue de la cérémonie de signature de la Charte du Front patriotique et s’en prenant à l’intégrité physique de certains membres du comité d’organisation.
Malgré les dispositions prises pour garantir la sécurité et la sérénité de la cérémonie, le député de l’ALT Auguste Koumsongo à la tête d’une bande d’individus au « gabarit impressionnant » s’est infiltré de façon frauduleuse dans la salle afin de perturber ladite cérémonie. Les membres du comité d’organisation ont exigé leur départ sans condition, ce qui a retardé de près d’une heure le début de la cérémonie. Ils ont alors proféré des injures et des menaces à l’encontre des membres du FP. « Bâtards…bâtards…il faut gâter afin qu’ils ne terminent pas ce qu’ils ont commencé », ont-ils scandé. Des incidents qui ont pour conséquence d’avoir empêché à des journalistes d’accéder à la salle et faire leur travail.
Une fois dehors, la bande à Koumsongo à continuer à troubler la situation. Ils ont même tenter de porter atteinte à l’intégrité physique de l’ex-président de l’Assemblée nationale, Bala Sakandé. Sans succès.



Interpelée sur la présence des troubleurs dans la salle, la police a réagi en expliquant qu’elle n’avait pas reçu l’ordre d’accéder à la cour et que ses éléments étaient postés aux alentours, prêts à intervenir en cas de besoin.
Mais quand la foule restée dehors a commencé à pourchasser les fautifs, la police est promptement intervenue « pour les exfiltrer comme si cela était bien planifié ».
Ces faits ont été jugés graves par Germain Bittiou Nama et ses camarades qui ont déposé une plainte ce matin contre le député Koumsongo. Ils demandent en outre que le président de l’ALT puisse engager les procédures en vue d’une destitution de cet élément qui souille par ses agissements l’honorabilité de cette institution républicaine.
Le Front patriotique rappelle par ailleurs que le député Auguste Koumsongo est un récidiviste notoire, puisque c’est encore lui qui était à la tête d’une bande d’individus ayant perturbé la conférence de presse de Monique Yéli Kam au Mémorial Thomas Sankara le 30 juillet dernier. « Le Front Patriotique interpelle le gouvernement de la Transition, sur sa responsabilité à garantir à notre peuple le respect des libertés individuelles et collectives et le tient pour responsable de toute atteinte à l’intégrité physique des membres, militants et sympathisants du Front Patriotique », a lancé le coordonnateur du Front patriotique, Germain Bittiou Nama.

Cheick Traoré
Kaceto.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com