A la UneAIB.Media

Journée nationale de l’arbre : 10 000 plants mis en terre à Dori

Burkina-Dori-Reboisement

Journée nationale de l’arbre : 10 000 plants mis en terre à Dori

Dori, 11 août 2022 (AIB)-La 4e édition de la journée nationale de l’arbre a été célébrée samedi à Dori, à travers un repas communautaire et la plantation de 10 000 pieds d’acacias, de baobabs et de moringa sur le site des personnes déplacées internes (PDI).

Placée sous le thème « l’arbre facteur de solidarité et de résilience », la 4e édition de la journée de l’arbre a été une occasion de sensibilisations sur l’importance de l’arbre, de démonstration de plantation d’arbre et de communion avec les personnes déplacées internes (PDI) à travers un repas communautaire.

En effet, pour cette 4e édition, ce sont 10 000 plants essentiellement des pieds d’acacias, de baobabs et de moringa qui ont été mis en terre.

Pour le gouverneur de la région du Sahel, le lieutenant-colonel Rodolphe Sorgho, l’arbre c’est la vie.

De son avis, les vertus de l’arbre, sont entre autres les fruits, les feuilles utilisées pour la consommation et les soins thérapeutiques, le bois pour la construction des habitats et la cuisson des aliments.

L’arbre est également un puissant facteur économique à travers l’exploitation des produits forestiers non ligneux qui procurent des revenus aux populations, a-t-il ajouté.

C’est pourquoi, le gouverneur a exhorté les populations du Sahel à planter des arbres pour rendre leur environnement plus adéquat.

Mais une chose est de planter des arbres, le plus dur reste leur entretien dans un milieu où la principale activité demeure l’élevage extensif.

Les autorités ont communié avec les PDI autour d’un repas communautaire

Pour remédier à ce faible taux de réussite des campagnes de reboisement, les autorités ont décidé de planter sur des sites sécurisés, d’impliquer les populations dans la plantation et l’entretien des arbres a confié le directeur régional de l’environnement du Sahel, Bernard Bingo.

Pour corroborer ses propos, il a dit que deux hectares de baobabs ont été réalisés et clôturés dans le village de M’bamga au cours de la campagne passée.

Il a également rassuré que dans quelques années, les arbres produiront car les PDI ont été sensibilisés pour leur entretien.

Toute chose qui a été confirmée par le représentant des PDI du site de Wendou Moussa Idrissa où s’est déroulé le reboisement.

« Nous allons nous unir et nous répartir les rôles dans la surveillance des animaux et l’entretien des plants » a promis Moussa Idrissa.

Agence d’information du Burkina

AMM/no/wis 

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com