Société

Burkina Faso : Quarante jeunes à former lors de la 2e édition des Universités démocratiques et populaires

Anndal Institute, en partenariat avec l’Institut néerlandais pour la Démocratie multipartite (NIMD) ont lancé ce mardi 16 août 2022, à Ouagadougou, la deuxième édition des Universités démocratiques et populaires/écoles politiques (UDP/EP). Pour cette édition, quarante jeunes venus des treize régions du Burkina Faso vont prendre part à des sessions de formation pendant une semaine.

« Engagement des jeunes dans un contexte de transition politique », c’est sous ce thème que se tient la deuxième édition des Universités démocratiques et populaires/écoles politiques. Ce sont au total 40 jeunes composés de 20 filles et 20 garçons, venus des treize régions du pays qui vont prendre part à à des sessions de formation durant une semaine.

Il s’agit de formations en rapport avec la démocratie, l’histoire de l’engagement politique ainsi qu’un partage d’expériences. « Il s’agit de donner aux bénéficiaires, d’une part, des connaissances relatives à l’engagement dans un cadre démocratique participatif et d’autre part, de leur donner la possibilité d’interagir avec des acteurs ayant un parcours d’une exemplarité dans la vie publique », a indiqué Youssouf Bâ, le Secrétaire exécutif d’Anndal Institute.

Youssouf Bâ, Secrétaire exécutif d’Anndal Institute © Faso7

Par ailleurs, il a ajouté que l’ambition des UDP/EP est de contribuer à fabriquer des citoyens utiles, conscients de l’intérêt de la société. Pour cela, Anndal Institute attend des participants, un partage de connaissances de ce qu’ils vont apprendre, à leurs camarades qui n’ont pas pu en bénéficier.

« L’idée voulue ici, c’est de leur transmettre des valeurs, des outils qui permettent de favoriser un engagement quantitatif.(…) Qu’ils ressortent avec ces connaissances et à travers eux, d’autres jeunes qui n’ont pas pu participer à ces Universités démocratiques et populaires soient touchés par la nécessité de s’engager au profit de la société », a déclaré Youssouf Bâ.

« Tout jeune mal formé va mal servir »

De son côté, Antoine Raogo Sawadogo, président du Laboratoire citoyennetés, et parrain de la cérémonie a souligné que cette rencontre va permettre de former les jeunes dans le domaine de la politique et de la citoyenneté. Il a aussi appelé les partis politiques à s’investir dans la formation politique de leurs jeunes.

Quarante jeunes venus des treize régions du Burkina vont prendre part à des sessions de formation © Faso7

« Au Burkina Faso, aucun parti ne prend ses responsabilités dans ce domaine de formation-là. On recrute les jeunes par des stratégies d’embrigadement. On les recrute soit par de la voie alimentaire ou-bien par les promotions plus ou moins arrangées. (…) Tout jeune mal formé va mal servir », a-t-il laissé entendre.

Pour conclure, Raogo Sawadogo a indiqué que la formation politique et citoyenne qu’il prône doit se faire aussi en dehors des partis politiques. C’est alors dans ce sens qu’il a appelé les aînés à participer à l’encadrement des plus jeunes afin d’aboutir à l’apparition d’une nouvelle génération « consciente, responsable, engagée, vertueuse, citoyenne et militante ».

Lazard KOLA

Faso7

L’article Burkina Faso : Quarante jeunes à former lors de la 2e édition des Universités démocratiques et populaires est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com