A la UneAIB.Media

Burkina : L’importance de l’AIB doit être reconnu et « actée par des mesures fortes » (ministre)

Burkina-AIB-Ministre-Visite-Communication-Information

Burkina : L’importance de l’AIB doit être reconnu et « actée par des mesures fortes » (ministre)

Ouagadougou, 19 août 2022 (AIB)-La ministre de la Communication, de la culture, des arts et du tourisme Valérie Kaboré a déclaré ce vendredi sur la WEB TV AIB, que l’importance de l’AIB doit être reconnu et « acté par des mesures fortes pour mettre en confiance les journalistes ».

« L’importance de l’AIB doit être reconnu et « acté par des mesures fortes pour mettre en confiance les journalistes, les donner de bonnes conditions de travails et encourager la maison mère (Sidwaya) à les accompagner dans leur quête de développement », a déclaré ce vendredi dans la mi-journée, la ministre Valérie Kaboré sur la WEB TV AIB.

Mme la ministre de la Communication, de la culture, des arts et du tourisme Valérie Kaboré a « encouragé l’AIB à aller de l’avant pour que l’information vraie circule pour la population burkinabè et pour les autorités »

La ministre de la Communication, de la culture, des arts et du tourisme Valérie Kaboré était ce vendredi dans les locaux de l’Agence d’information du Burkina (AIB) pour s’imprégner des conditions de travail et de vie des agents de ce media public.

Elle a déclaré qu’avec « la floraison du net, il y a beaucoup de désinformation, beaucoup de fausses nouvelles qui circulent (et) l’AIB est la source qui peut aider l’Etat à faire certaines vérifications même avant la prise de certaines décisions stratégiques ».

Mme la ministre de la Communication, de la Culture, des arts et du tourisme Valérie Kaboré a été reçue sur la WEB TV AIB par le rédacteur en chef par intérim de l’AIB, Ibrahima Sanou

Sur la WEB TV AIB, elle a « encouragé (le personnel de l’AIB) à aller de l’avant pour que l’information vraie circule pour la population burkinabè et même pour les autorités ».

Mme Valérie Kaboré est à la tête du département de la Communication, de la culture, des arts et du tourisme depuis le jeudi 10 mars dernier à Ouagadougou avec pour missions entre autre, de porter la communication de la Transition dans un contexte sécuritaire difficile.

Mme la ministre Valérie Kaboré au centre a été accueillie à l’AIB par la directrice générale des Editions Sidwaya Assétou Badoh/Guiré (à gauche) et le directeur de l’AIB Alban Kini (à droite)

Selon Mme Kaboré, « la communication de crise est un des pans des activités » assignés à son département ministériel et « dans la réflexion stratégique qui est déjà presque mise en œuvre (…), l’AIB va connaitre des reformes », a-t-elle promis.

« Avec la situation sécuritaire, les gens ont pris conscience que les reformes seront plus que jamais nécessaires pour accompagner les communicateurs à aller de l’avant et à grandir », a-t-elle souligné.

 

Concernant la réflexion stratégique dont elle a évoqué, il reste sa « validation et l’accompagnement budgétaire du gouvernement », a-t-elle fait savoir.

L’Agence d’information du Burkina (AIB), créée en mai 1964, a été rattachée en septembre 1999 avec le quotidien Sidwaya pour former les Editions Sidwaya.

Agence d’information du Burkina

WIS

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com