Economie

Compétitions des plans d’affaires : Une subvention de plus de 288 millions de francs CFA au profit des lauréats

Ils sont au total 37 lauréats à avoir été sélectionnés à la première édition de la Compétition des plans d’affaires (CPA) sur un millier de candidats dans les treize régions du Burkina Faso. La cérémonie officielle de remise des prix de cette compétition de l’année 2021, a été présidée par le ministre de l’économie, des finances et de la prospective, Seglaro Abel Somé, ce mardi 27 septembre 2022.

En vue de développer la capacité entrepreneuriale des jeunes, à travers les micros, petites et moyennes entreprises, mais aussi de promouvoir l’émergence d’une nouvelle génération de créateurs de micro-entreprises durables, l’État burkinabè a initié à travers le Projet d’appui à l’inclusion financière et l’accès au financement des PME (PAIF-PME), la compétition des plans d’affaires.

Cette compétition a pour objectif de trouver des solutions pour surmonter les obstacles entravant l’accès au crédit des PME dirigées par des femmes et des jeunes tout en améliorant à la fois l’offre et la demande.

Les lauréats ont reçu des attestations en plus des chèques de subvention

Ainsi, douze lauréats dont huit femmes ont bénéficié d’une subvention de l’État de plus de 288 millions de francs CFA. Cela, à travers le PAIF-PME soutenu par la Banque mondiale. Les subventions octroyées vont de 11 494 000 à 37 000 000 de francs CFA par projet. CFA. Dans le même temps, 25 autres lauréats sont bénéficiaires d’un appui technique dudit projet devant leur permettre d’obtenir des financements d’institutions bancaires partenaires.

En clair, ce sont huit entreprises créées par des femmes et quatre autres par des hommes sous forme de sociétés, coopératives ou entreprises individuelles qui reçoivent leurs récompenses. Elles sont issues de tous les secteurs d’activités économiques et ont subi plusieurs étapes d’un jury national. Celles qui ont su tirer leur épingle du jeu ont reçu les félicitations du ministre en charge de l’économie qui a traduit ses encouragements à l’ensemble des compétiteurs.

« Je me réjouis que les lauréats puissent ainsi être récompensés à leur juste valeur ! », a déclaré Seglaro Abel Somé, ministre en charge de l’économie.

« C’est un investissement pour notre nation et pour l’avenir », a signalé le ministre de l’économie Seglaro Abel Somé

Un projet environnemental remporte le gros prix

Pour la gestionnaire de Faso Atiéké, Wendlassida Florence Bassono/Kaboré, ce prix dont elle bénéficie est une pure grâce de Dieu. À entendre Madame Bassono, son projet de gestion durable des déchets est une initiative qui en plus d’être rentable contribue à la préservation de l’environnement. « Nous allons installer un bio digesteur qui va nous permettre de remplacer le gaz butane par le bio gaz pour la cuisson de notre atiéké. Et le bio digesteur va nous fournir également du compost que nous allons donner aux productrices du manioc pour la production de manioc agro écologique », a-t-elle présenté.

Wendlassida Florence Bassono/Kaboré remporte le gros lot avec son projet de gestion durable des déchets dans la production de l’atiéké

Ainsi, ces maniocs sans produits chimiques vont permettre de régénérer de façon assistée les sols de sorte à faire face aux changements climatiques et à préserver la santé des consommateurs, selon madame Bassono.
« Ce prix vient nous soulager. Parce que nous nous endettons la plupart du temps à travers des prêts bancaires avec des conditions difficiles. Et voici une subvention qui vient à point nommé pour nous permettre de réaliser une partie de nos projets », a-t-elle confié.

Si les jeunes regorgent d’idée et d’esprit de créativité, il est capital de développer et d’encadrer l’émulation de ces derniers afin d’apporter une réponse aux besoins de développement et de création d’emplois au Burkina Faso, selon la représentante résidente de la Banque mondiale, Maïmouna M’Bow Fam.

« Le projet PAIF-PME contient plusieurs composantes dont celle des entreprises victimes du COVID-19 », a rappelé Maïmouna M’Bow Fam, représentante de la Banque mondiale

Plus de 74 milliards de francs CFA pour la mise en œuvre du PAIF-PME
« C’est vous dire toute la fierté pour moi, de co-patronner cette cérémonie de remise des prix aux lauréats de la première édition de la compétition des plans d’affaires », a-t-elle indiqué. À en croire madame Maïmouna M’Bow Fam, la Banque mondiale accompagne le Burkina Faso dans la mise en œuvre de ses politiques de développement. Et c’est dans ce cadre que le pays a bénéficié en 2019, d’un financement de 110 millions dollars américains soit plus de 74 milliards de francs CFA pour la mise en œuvre du PAIF-PME.

La représentante de la Banque mondiale s’est dite satisfaite de l’engouement que la première édition de la CPA a suscité auprès des promoteurs, avec 802 projets soumis à compétition en provenance des treize régions du pays.
Lors de la phase de sélection, une attention particulière a été portée aux femmes entrepreneures, aux start-up évoluant dans le domaine des technologies financières (fintech).

La cérémonie de remise des prix, elle, s’est déroulée dans une belle ambiance grâce à la prestation des artistes que sont Hawa Boussim, Malika La Slamazone et Greg Burkimbila.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com