Société

17e édition des Journées nationales de refus de la corruption: Le REN-LAC déroule son programme d’activités

La 17e édition des Journées nationales du refus de la corruption (JNRC) organisée par le Réseau National de Lutte Anti-Corruption (REN-LAC) sera célébrée du 1er au 9 décembre 2022 sous le thème, « Corruption et terrorisme au Burkina Faso : Quelles perspectives ? ». La célébration se déroulera à Ouagadougou et dans les régions disposant de Comités régionaux anti-corruption (CRAC), notamment les Hauts-Bassins, le Centre-Nord, le Nord, le Sud-Ouest et l’Est.

Lors du lancement de cette 17e édition des JNRC, Sagado Nakanabo, Secrétaire exécutif du REN-LAC, a présenté le programme des activités en annonçant que pour la dernière Journée, il est prévu un grand panel à partir de 14h au siège du Conseil Burkinabè des Chargeurs (CBC). En dehors du panel, Sagado Nakanabo a fait savoir qu’il est prévu des émissions-débats ainsi que des conférences publiques dans certaines régions.

« Il s’agira pour nous de mettre au cœur du débat public le lien de causalité entre la corruption et le terrorisme au Burkina Faso, la transparence et la redevabilité dans les secteurs de la défense et de la sécurité, les manifestations et les conséquences de la corruption dans lesdits secteurs. Il s’agira aussi et surtout d’y questionner les mécanismes de contrôle des dépenses et leur efficience, afin de dégager une stratégie efficace de lutte contre la corruption dans les deux secteurs », a fait savoir le Secrétaire exécutif du REN-LAC.

Sagado Nakanabo a aussi annoncé que le rapport 2021 du REN-LAC sur l’état de la corruption au Burkina Faso sera rendu public le mardi 06 décembre 2022 à partir de 10h au Centre national de Presse Norbert Zongo (CNP-NZ).

Pour poursuivre, le Secrétaire exécutif du REN-LAC a également fait remarquer que cette 17e édition des JNRC se tient dans un contexte marqué par l’avènement du Mouvement pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) avec pour objectif, la résolution de la crise sécuritaire et la lutte contre la mauvaise gouvernance.

Pour lui, des résultats positifs sur le plan sécuritaire sont toujours demandés et le peuple burkinabè attend encore d’être édifié positivement par des actes concrets en matière de bonne gouvernance.

Il a aussi évoqué la question du drame d’Inata qui n’est pas encore élucidé. Pour lui,  cela pose le problème de la transparence et de redevabilité dans la gestion des affaires de l’armée. Sagado Nakanab estime que la publication du rapport de l’inspection générale des forces armées nationales sur ce drame demeure une exigence citoyenne.

La publication du rapport sur le drame d’Inata exigée

« C’est fidèle donc à sa mission d’œuvrer pour la garantie de la bonne moralité et de la transparence dans la gestion de la chose publique que le REN-LAC a décidé d’inscrire cette année, la problématique de la corruption et du terrorisme au cœur de ses préoccupations », a-t-il ajouté.

En fin, Sagado Nakanabo a rassuré sur le fait que la lutte du REN-LAC porte ses fruits dans le sens où le phénomène est de plus en plus dénoncé au Burkina Faso.

« Les plaintes que nous comptions au départ par dizaines par ans sont aujourd’hui des centaines. Depuis 2018, on ne fait pas une année sans qu’on ait enregistré trois-cent plaintes », a-t-il fait savoir.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

L’article 17e édition des Journées nationales de refus de la corruption: Le REN-LAC déroule son programme d’activités est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com