A la UneAIB.Media

Le Burkina Faso a enregistré des progrès dans la lutte contre le SIDA (ministre)

Burkina-Santé-SIDA-Lutte-Commémoration

Le Burkina Faso a enregistré  des progrès dans la lutte contre le SIDA (ministre)

Ouagadougou, 1e déc. 2022 (AIB)-Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Jean Claude Kargougou, a déclaré jeudi à l’occasion de la 34e journée mondiale de lutte contre le SIDA, que le Burkina Faso a enregistré  des progrès  dans la lutte contre cette pandémie.

Selon le ministre de la santé et de l’Hygiène publique, Robert Lucien Jean Claude Kargougou « le Burkina Faso a enregistré  des progrès  dans le domaine de la lutte contre  le VIH et le SIDA ».

« Il est constaté une baisse significative  de la  prévalence  du VIH, passé autour de 7,1% en 1997 à 0,6 % au 31 décembre 2021. 74 340 personnes  connaissant leur statut sérologique soit 81% », a-t-il indiqué jeudi à Ouagadougou.

Le ministre de la santé et de l’Hygiène publique, Robert Lucien Jean Claude Kargougoula a présidé la 34e journée mondiale de lutte contre le Sida et le VIH

Le ministre Kargougou s’exprimait, à l’occasion de la 34e journée mondiale de lutte contre le Sida, commémorée cette année sous le thème : « Poussons pour l’égalité ».

Il a indiqué que pour mettre fin au SIDA comme menace de santé mondiale et atteindre les objectifs pour 2030, il est essentiel d’éliminer la stigmatisation et la discrimination, de mettre les individus sans l’exclusion au centre de l’action.

M. Kargougou a également laissé entendre qu’il faut tenir compte des droits humains dans la riposte et adopter des stratégies tenant compte du genre.

Le premier  responsable  du département en charge  de la Santé, a aussi confié que le leadership et l’engagement des communautés sont indispensables pour une riposte efficace contre le SIDA.

Le secrétaire permanent du Conseil national de lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles (CNLS-IST), Ally Ganamé a déclaré que cette cérémonie donne l’opportunité d’apporter un soutien aux personnes  infectées  et affectées par le VIH/SIDA.

La directrice pays de ONUSIDA, Félicité N’Dimira N’Sabimana, pour sa part, a laissé entendre que les inégalités sociales, économiques, culturelles et juridiques freinent les progrès dans l’éradication de la pandémie du SIDA.

                La representante des Partenaires techniques et financiers Félicité N’Dimira N’Sabimana

Le représentant des acteurs de lutte contre le SIDA, Pascal Ilboudo, a expliqué que dans le cadre de la lutte contre cette pandémie, de nombreuses actions notamment les actions de prévention, de dépistage, des examens de suivi biologique ou de l’accompagnement,  ont été engagées.

Agence d’information du Burkina

DNK/wis

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com