Sports

Subvention de l’État au cinéma : une enveloppe d’un milliard cinq cent millions FCFA au profit de 47 projets

 

Le ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel OUEDRAOGO a pris part à la cérémonie de proclamation des résultats de la subvention accordée par l’État à la production et post-production des oeuvres cinématographiques et audiovisuelles ce jeudi 8 décembre 2022 au CENASA.

Le ministre a saisi l’occasion pour rappeler le contexte qui a prévalu à ce soutien de l’État, au moment même où les défis et les priorités sont essentiellement d’ordre sécuritaire.

C’est en prélude à l’organisation de la 28e édition du FESPACO, que l’État appuie le secteur du cinéma afin que la participation des créateurs soit à la hauteur des défis du moment.

<< À travers vos futures réalisations qui découleront de ce soutien, le monde entier devra retenir que le Burkina Faso est résilient et qu’il ne cèdera pas, et même mieux, que l’avenir est prometteur>>, a-t-il déclaré.

Selon le Secrétaire technique du Centre national du cinéma et de l’audiovisuel (ST-CNCA), Evariste POODA, les 3 comités commis à la tâche ont délibérés sur la base d’un certain nombre de critères à savoir l’intérêt et l’originalité du sujet ;

la qualité du scénario ;

l’expérience professionnelle du réalisateur et des principaux collaborateurs artistiques et techniques ;

la faisabilité technique et financière du projet ;

l’expérience et la crédibilité de la société de production pour le volet production;

La qualité technique et artistique du film en finition ;

Les références techniques du studio de post production ;

L’expérience professionnelle du réalisateur et du monteur ;

Le réalisme du budget pour la post- production.

Sur plus de 140 projets tout genre confondu: long et court métrage fiction, long et court métrage documentaire, les séries télévisuelles etc. 47 vont bénéficier de l’enveloppe de 1 500 000 000 de FCFA que l’État a accordé comme subvention.

Selon le chef du département en charge de la culture, l’avenir du cinéma burkinabè est entre les mains des professionnels du 7e art. Il les a exhorté à travailler avec professionnalisme et diligence, tout en produisant des films de qualité qui vont rehausser le niveau de la participation du Burkina Faso au FESPACO 2023.

<< Ce soutien est l’argent du contribuable burkinabè et ce qui est attendu de vous, c’est votre contribution à l’effort de guerre avec des chefs d’œuvres qui inspirent les populations et qui parlent aux Burkinabè >>, a-t-il conclu.

DCRP/MCCAT

 

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com