Société

Burkina Faso : 37 épidémiologistes de terrain reçoivent leurs parchemins

Ce 9 décembre 2022 à Ouagadougou, il a eu lieu la cérémonie de remise des certificats aux membres de la 10e cohorte de niveau de base et de la 3e cohorte de niveau intermédiaire du Programme de formation en épidémiologie de terrain (FETP), mis en œuvre dans le cadre du concept One Health. Il s’agit de formations axées sur la santé humaine, animale et environnementale ; et elles visent à renforcer les compétences des formés en matière de prévention, de détection et de gestion des épidémies. Elles concernent les agents exerçant au sein des directions techniques et des services régionaux des ministères chargés de la Santé, des Ressources animales et de l’Environnement.

Dans le cadre du programme de formation en épidémiologie de terrain (FETP), ce sont 25 participants pour la 10e cohorte de niveau de base et 12 pour la 3e cohorte de niveau intermédiaire qui ont respectivement passé 3 et 9 mois de formation et cela leur a valu de mériter des certificats à l’occasion de la clôture officielle de leurs sessions de formation.

Photo de famille avec la 10e cohorte de niveau de base -©Faso7

Pour le cas des participants de la 10e cohorte de base, ce sont des agents de santé venant des régions du Sahel, de l’Est, du Centre-Est, du Centre-Nord et du Nord. Durant leur formation, ils ont eu à produire des synthèses hebdomadaires des maladies et des événements d’intérêt en santé ; à effectuer une analyse de problème issu du contrôle qualité et à mener une investigation de cas ou de flambée d’épidémies.

Photo de famille avec la 3e cohorte de niveau intermédiaire -©Faso7

Quant à la 3e cohorte de niveau intermédiaire, elle est composée d’agents de santé provenant des régions du Centre, du Centre-Ouest, du Centre-Sud et du Sud-Ouest ainsi que d’agents de la Direction de la santé animale. Au cours de leur formation de 9 mois, ceux-ci ont eu à mener une investigation d’une maladie ou d’un événement anormal de santé publique ; à proposer une évaluation d’un système de surveillance et à effectuer une analyse de profil épidémiologique d’une maladie. Ils ont également réalisé deux études de groupe sur les thèmes, « Facteurs associés à l’acceptabilité de la vaccination contre la Covid-19 dans les régions du Centre-Ouest, du Centre-Sud du Sud-Ouest et du Centre au Burkina Faso » et « Facteurs associés au paludisme chez la femme enceinte dans le district sanitaire de Garango au Burkina Faso ».

« La formation était rude »

Serges Alain Tougma, représentant des bénéficiaires, a tenu à remercier les mentors et les enseignants qui leur ont porté assistance durant les formations. « La formation était rude et elle a entraîné des nuits blanches. Aujourd’hui, nous sommes heureux du fruit de nos efforts et une nouvelle page s’ouvre dans notre carrière professionnelle », a-t-il laissé entendre.

Le représentant des bénéficiaires -©Faso7

C’est Zakaria Yabré, Secrétaire général par intérim du ministère en charge de la Santé qui a patronné la cérémonie de remise des certificats. Il a laissé entendre que l’initiative des formations en question est à louer, d’autant plus que son ministère de tutelle compte avoir une masse critique de personnel à même de répondre aux diverses sollicitations sanitaires. « Cette formation répond à notre ambition d’avoir des agents compétents et prêts à l’action », a-t-il dit.

« Nous pensons que des épidémies viendront toujours »

Il convient de noter que le Réseau africain des épidémiologistes de terrain (AFENET) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) soutiennent la mise en œuvre du FETP en tant que partenaires techniques et financiers. Dr Sonia Ouédraogo, Point focal des Urgences Sanitaires au Bureau pays de l’OMS au Burkina Faso, a expliqué cet accompagnement en rappelant que l’OMS est dans une logique de renforcer la compétence des agents de santé à l’échelle des pays, compte tenu de la résurgence de certaines maladies comme le Covid-19 et le paludisme. « L’OMS s’engage aux côtés du ministère de la Santé pour améliorer tout ce qui est détection, prévention et riposte aux épidémies », a-t-elle déclaré.

Sonia Ouédraogo -©Faso7

Le programme bénéficie également de l’accompagnement technique et financier de l’ambassade des États-Unis d’Amérique au Burkina Faso, qui intervient au nom du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies d’Atlanta (CDC Atlanta). Tony Sebron, représentant de l’ambassadrice des USA au Burkina Faso a annoncé que l’Amérique va poursuivre ce partenariat. « Nous pensons que des épidémies viendront toujours et c’est pourquoi nous n’allons pas arrêter cette formation des épidémiologistes de terrain », a-t-il fait comprendre.

D’après le Dr Zakaria Yabré, au Burkina Faso, la composante FETP de base a bouclé 09 cohortes avec un total de 266 personnes formées dont 48 agents des postes vétérinaires, 212 agents des districts sanitaires et 6 agents de l’environnent. Quant à la composante FETP intermédiaire, elle compte 24 personnes formées toutes issues du ministère en charge de la Santé, selon lui.

Au niveau africain, Dr Simon Antara, Directeur exécutif de AFENET, a dénombré à ce jour, plus de 2 500 épidémiologistes de terrain de niveau avancé, 425 épidémiologistes de terrain de niveau intermédiaire et 7 300 épidémiologistes de terrain de niveau de base.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

L’article Burkina Faso : 37 épidémiologistes de terrain reçoivent leurs parchemins est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com