Actualité

Festivités du 11 décembre à Banfora : Me Pacéré Frédéric Titinga plaide pour le maintien

Des ressortissants de la région des Cascades, qui doit abriter les festivités du 11 décembre 2020, ont initié une pétition pour demander leur report d’une année. Parmi les initiateurs de la pétition se trouve une figure symbolique de la région, Mélégué Maurice Traoré. La raison évoquée est la survenue de la pandémie de Covid-19 qui a entraîné l’arrêt, donc un retard dans les préparatifs des festivités. Il s’agit notamment de la construction de la voirie, de la cité des forces vives et de bien d’autres infrastructures.

Même si le dernier constat des autorités indique que les travaux avancent bien et que le taux de réalisation est satisfaisant, les initiateurs de la pétition tiennent mordicus au report. Ceux qui veulent le maintien de la célébration du 11 décembre 2020 à Banfora ont désormais un renfort : Me Pacéré Frédéric Titinga qui a parrainé le 22 septembre dernier le lancement des travaux de construction des infrastructures de la fête nationale dans la région du Plateau central (Ziniaré) pressentie pour abriter les prochaines festivités.

Face à la presse, il a effectivement plaidé pour le maintien des festivités du 11 décembre 2020 à Banfora. « Le problème est que cette région qui était pressentie pour organiser le 11 décembre 2020 a demandé à organiser les festivités de 2021. C’est pour cela qu’il y a un problème d’autan plus qu’il s’agit d’une fête nationale », a-t-il indiqué d’entrée.

Selon l’avocat, il existe aussi un problème dans la démarche des ressortissants de la région des Cascades. « Personne n’a pensé, par courtoisie, à en parler au Plateau central mais on se répand dans la presse. Je voudrais qu’on m’excuse mais c’est désobligeant surtout quand on emploie des termes aussi verts et directs. Pourtant, le Plateau central est une région administrative de ce pays », a-t-il indiqué.

Ce manque de consultation suscite des inquiétudes au sein des Forces vives du Plateau central qui ne sont plus rassurées d’organiser les festivités du 11 décembre 2021.

Aussi, selon Me Pacéré, au regard de l’importance de l’indépendance dans la vie d’une nation, il est inadmissible qu’on s’amuse à repousser les échéances des célébrations de cette date historique. « Pour moi, l’indépendance est au dessus de tout. S’il n’y avait pas eu l’indépendance, il n’y aurait pas eu notre pays. C’est pourquoi, selon moi, on ne doit jamais reporter la fête de l’indépendance. Il faut la maintenir », a-t-il martelé.

Sa position s’explique, selon lui, par le fait que les travaux ont déjà commencé et avancent très bien au Plateau central. A l’en croire, l’emplacement de la salle polyvalente, de la cité des forces vives, des voies est déjà déterminé. L’architecture des façades des infrastructures est aussi finalisée. Mieux, la région compte apporter une touche singulière à la commémoration de la fête de l’indépendance, en choisissant de construire sur la place sacrée de Giloungou ( un quartier de Ziniaré), un monument dédié à Oubri.

Au regard de tout cela, la position est quasi commune dans la région du Plateau central. « Les forces vives tiennent à ce qu’on maintienne le 11 décembre 2021 au Plateau central », a conclu Me Pacéré Frédéric Titinga. Il reste maintenant à savoir s’il sera suivi dans sa requête par le gouvernement.


Lire aussi : 11-Décembre à Banfora : L’idée du report des festivités divise les citoyens


Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com