Actualité

Littérature : « Se réconcilier ou périr », la première œuvre de Lookman Sawadogo

Parue dans les éditions Plum’Afrik il y a seulement 24 heures, « Se réconcilier ou périr » est une œuvre de Lookman Sawadogo présentée à la presse ce jeudi 03 décembre 2020 à Ouagadougou. Le Dr Dramane Konaté, l’un des conférenciers, a présenté l’auteur Lookman Sawadogo qui est revenu, par la suite, sur la motivation et l’essence de l’œuvre.

« Parfois, il est des hommes, lorsque l’on tente de les présenter au public, on risque d’écorcher leur notoriété », a lâché Docteur Dramane Konaté, sémiologue et présentateur de l’œuvre.  « Raison pour laquelle Lookman n’est plus à présenter », ajoute-t-il. Les éloges ne tarissent point dans la bouche du Dr Dramane Konaté pour parler de  la personnalité de l’auteur. Journaliste éditorialiste, Lookman Sawadogo est sociologue de formation avant d’embrasser le métier de journalisme.

Avec un titre très évocateur, « Se réconcilier ou périr » est la toute première œuvre de Lookman Sawadogo qui pose le diagnostic de la réconciliation nationale, selon les propos du Docteur Konaté. Avec pour sous-titre « chronique d’une nation en sursis », l’auteur  interpelle et montre le chemin.  « Il nous faut prendre la question de la réconciliation en main », a renchéri le Dr Dramane Konaté.

L’œuvre est composée de huit parties donc la première compte 11 chapitres qui parlent des causes et des variantes de la crise au “Pays des Hommes intègres”. Le Burkina Faso est en sursis,  « voilà pourquoi on parle de réconciliation », a confié le Dr Dramane Konaté.

La deuxième partie compte cinq chapitres et parle de la marche vers la réconciliation. Ainsi s’enchainent les six autres parties qui évoquent les moyens et mécanismes de la réconciliation nationale allant jusqu’à identifier clairement les acteurs sans qui cette réconciliation est impossible. « Il faut acheter le livre pour savoir ce qui est dit dedans », a terminé Dramane Konaté.

…la réconciliation comme tapis rouge à la justice

Lookman Sawadogo, l’auteur de l’œuvre « Se réconcilier ou périr », s’introduit par un commentaire de la couverture de l’œuvre. La carte du Burkina Faso coiffée en trois couleurs qui représenteraient les terroristes qui occupent une partie selon lui, les Kolgweogo au Centre et les Dozo vers l’ouest. Le pays est occupé par ces trois entités armées qui ne sont malheureusement pas sous le contrôle de l’Etat et cela constitue le premier niveau du sursis, a précisé l’auteur.

Le pays a un système humanitaire déficient et chaque maladie opportuniste peut être fatale, à en croire l’auteur. Lookman Sawadogo fait le lien entre la réconciliation et la sécurité et dit ne pas s’inscrire forcement dans la logique Justice -Vérité -Réconciliation. La preuve, il pose la réconciliation comme tapis rouge à la justice. Aller au-delà du jeu politique et redéfinir la réconciliation tout en associant la dimension spirituelle et culturelle constitue l’essence de l’œuvre, selon Monsieur Sawadogo.

Le livre est disponible à la librairie Jeunesse d’Afrique et bien d’autres points de vente au prix de 6.000 F CFA.

Akim KY (Stagiaire)

Burkina 24

Source : Burkina24.com

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com