Actualité

Burkina Faso : Le ministère de l’éducation renforce son partenariat avec les ONG

Dans le but de rendre plus efficace et effective la politique partenariale en éducation, marquée par la crise sécuritaire et sanitaire, le Ministère en charge de l’éducation a organisé les 8 et 9 décembre 2020 la troisième édition des journées de concertation à Manga avec les ONG/Associations de Développement (AD), œuvrant dans l’éducation

Le gouvernement burkinabè reconnaît l’importance des ONG et Association de Développement(AD) dans le dispositif de mise en œuvre des stratégies de développement sectoriel, en particulier l’éducation.

Des résultats tangibles sont produits chaque année en témoigne le président du comité d’organisation, François Sawadogo Directeur général des études et des statistiques sectorielles (DGESS). « Des réalisations d’infrastructures, de parrainage, d’encadrement pédagogique, d’ouverture de centre d’éducations en sont des exemples », dit-il. Sur la période 2015-2019, les ONG/AD ont contribué à l’alphabétisation de 30 948 apprenants, à parrainer 176 336 élèves, à former 34 963 enseignants et permis à 80 679 jeunes de bénéficier d’une formation professionnelle.

Ce montant est  légèrement en baisse…  

Mais avec la situation sécuritaire et sanitaire que vit le Burkina, la contribution des ONG/AD est légèrement en baisse, indique le Pr Stanislas Ouaro, Ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN). « En termes de contribution, le montant global du financement des activités éducatives des ONG/AD s’élève à 5 139 751 881 Francs CFA. Ce montant est  légèrement en baisse  par rapport à celui de 2019 qui était de 6 526 364 809 F CFA”, note-t-il.


Les différents acteurs à la troisième édition des journées de concertation à Manga

Ces journées sont un cadre d’échanges et de partages d’expériences en vue de renforcer leurs capacités d’adaptation aux difficultés du moment. « Il s’avère nécessaire que les efforts soient conjugués et que de nouvelles stratégies soient développées pour mieux orienter les interventions », a appuyé le ministre Ouaro, à l’ouverture des journées, placées sous le thème, « Résilience des ONG/AD intervenant en éducation face à l’insécurité et à la pandémie du Covid-19 : états des lieux et défis à relever au Burkina Faso ».

 Le maire de la commune de Manga, Albert Bouda loue les actions des ONG/AD dans sa commune. Il a foi que malgré la situation sécuritaire difficile, les ONG/AD ne ménageront aucun effort pour soutenir le système éducatif.

« Ces différentes crises (sécuritaires et sanitaire, ndlr) ont un impact sur la mobilisation des ressources ainsi que sur les intervenions. C’est pour cela que nous avons souhaité le thème principal de ces journées de concertations, (…). Ce thème nous offre l’occasion d’échanger et de réfléchir sur les capacités de résilience des ONG/AD face aux crises sanitaire et sécuritaire à développer des initiatives dans l’optique de contribuer à assurer la continuité éducative. C’est des partenaires incontournables pour le développement de notre système éducatif en matière d’accès et de qualité »

Pr Stanislas Ouaro

Le ministre Ouaro attend des différents acteurs qu’ils fassent des propositions et des recommandations « pertinentes et réalistes », de façon à ce que cela puisse orienter le gouvernement dans ses actions de développement. Il a laissé entendre qu’il souhaite obtenir de ces partenaires privilégiés leur engagement ferme à continuer d’accompagner le système éducatif dans notre pays.

En rappel, selon l’annuaire statistique de 2020, des ONG et Associations actives en éducation, on comptait 114 ONG et 847 Associations de développement réparties dans les 45 provinces et 13 régions du Burkina, soit un total de 961.

Irmine KINDA

Burkina24

Source : Burkina24.com

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com