Actualité

11-Décembre 2020 à Banfora : Honneur aux saveurs des mets burkinabè ! 

Cette année encore, et ce, depuis quelques années à la faveur de la célébration tournante de la fête de l’indépendance, le ministère de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles a, le jeudi, 10 décembre 2020 à Banfora, tenu un dîner gastronomique à base de mets nationaux.

Un moment idéal pour mettre en valeur le potentiel agricole et alimentaire de la région des Cascades (région située à l’extrême ouest du pays). Ce rendez-vous, devenu institutionnel et attendu comme une des touches importantes du 11-Décembre, a regroupé des cadres et spécialistes de la production agricole nationale et de la nutrition du département en charge de l’agriculture.

Connue également pour son potentiel agricole, la région des Cascades a donc offert aux invités de cette salle de fête de la mairie, un banquet portant la griffe locale. Des plats d’entrée aux desserts en passant par les plats de résistance. Ces mets à base de céréales, de légumineuses et de tubercules font la fierté des populations locales et du Burkina Faso. « Poulet au bandji (jus extrait du rônier, ndlr) », brochettes de fruits, jus de petits pois, jus de gingembre, jus de bissap, jus de tamarin, Bessé (appéritif au miel) sont entre autres spécialités dégustées et magnifiées par les nombreux invités, dont certains vivaient là, une belle découverte gastronomique.


Lire aussi 11-Décembre à Banfora : Les mets locaux à l’honneur avec une séance de dégustation


Pour le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo, qui a présidé ce moment convivial, cette initiative est un engagement à promouvoir les valeurs culinaires du Burkina et traduit le « consommons burkinabè ! ».

Par une sorte de cartographie, le ministre fait observer que les performances de l’agriculture burkinabè sont marquées ces dernières années par un accroissement continu de la production. Cependant, relativise-t-il, elles restent toujours confrontées à la faible part de marché des produits burkinabè à cause des importations massives de produits alimentaires de qualité souvent douteuse. « Cela a pour conséquences d’importantes pertes post-récoltes et le bradage du fruit du labeur de nos producteurs », regrette le ministre Ouédraogo.

Le ministre Salifou Ouédraogo a présidé la cérémonie de dégustation.

Une situation qui, de son avis, interpelle et doit encourager à accorder une attention particulière aux actions de promotion des produits nationaux afin d’en faire une source de création de richesses et d’emplois, tout en garantissant la sécurité alimentaire, nutritionnelle et sanitaire des populations.

C’est pourquoi, dans le Plan national de développement économique et social (PNDES), cette volonté s’est traduite, entre autres, par l’incitation des acteurs de la commande publique à prioriser les produits agricoles burkinabè dans leurs achats. Ce qui permet de contribuer ainsi à la résorption des problèmes d’écoulement des produits burkinabè et d’améliorer les revenus des vaillants producteurs, justifie le ministre. 

Le ministre Salifou Ouédraogo a rappelé que son département a, en collaboration avec l’Agence nationale de normalisation, élaboré des normes dans plusieurs filières dont le manioc, le soja, le niébé, le gingembre et le maïs pour les produits bruts que ceux transformés. « L’objectif est de permettre aux acteurs de ces filières de se conformer aux standards internationaux en matière de qualité. Ces normes ont été conjointement élaborées avec des guides sur les techniques de transformation de nos produits et des livrets de recettes dont la première édition a été mise à votre disposition lors du dîner des mets locaux de 2018 à Gaoua », s’appesantit-il.

Selon la directrice en charge de la transformation, de l’alimentation et de la promotion de la qualité des produits agricoles au ministère de l’Agriculture, Ella Boudané, par cette démarche, il s’agit donc de promouvoir les mets spécifiques à chaque région auprès des populations et des invités.

Selon la directrice, Ella Boudané, consommer les mets locaux, c’est consommer sain et nutritif

‘’L’engouement pour les produits locaux est notable’’

Sa direction a pour principale mission de promouvoir la transformation des produits locaux et d’associer ensuite la qualité à cette transformation. Le troisième objectif est de promouvoir la transformation ; une chose étant de transformer, une autre est que ce soit de qualité, mais l’autre est qu’il faut l’adhésion des consommateurs. « Quoi qu’on dise, on maîtrise mieux ce qui est produit et fait chez nous ici par rapport à ce qui vient d’ailleurs. Nos produits locaux ont une certaine qualité nutritionnelle. On peut donc manger sain, manger nutritif en mangeant simplement nos produits », explique-t-elle. 

Ella Boudané se réjouit de constater qu’au fil des ans, l’engouement pour les produits locaux est notable. A l’en croire, un mécanisme de promotion est établi dans chacune des régions pour accompagner les mets locaux. 

« Nous élaborons des livrets de recettes ; c’est bon de présenter des mets aux gens, mais c’est encore mieux de pouvoir leur montrer également comment pouvoir produire ces mets à l’échelle familiale, des ménages et au niveau des hôtels et restaurants. A ce titre, nous avons un protocole en cours avec les restaurateurs, à travers leur association (association des restaurateurs du Burkina), pour voir ensemble comment ils peuvent intégrer les mets locaux dans les menus de leurs établissements hôteliers et comment on peut les aider à apprendre ces recettes », explique Mme Boudané.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

O.L

Lefaso.net 

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com