Economie

Burkina : Le programme TELBA mis sur orbite pour financer les micros, petites et moyennes entreprises

Le Fonds d’équipement des Nations-Unies (UNCDF) et l’aambassade de Suède au Burkina ont procédé, ce mercredi 17 février 2021 à Ouagadougou, à la signature d’une convention pour la mise en œuvre du programme TELBA (Soutenez-les en langue mooré). Ce programme vise à faciliter l’accès des micros, petites et moyennes entreprises des chaînes de valeurs agricoles, forestières et des énergies renouvelables à des financements mixés par l’accompagnement technique et la facilité de garantie.

Choisi par la coopération suédoise pour conduire le programme TELBA, l’UNCDF était dans les locaux du siège de l’Union européenne, ce mercredi 17 février, pour la signature d’une convention.

TELBA vise à faciliter l’accès des PME/MPME des chaines de valeurs agricoles, forestières et des énergies renouvelables à des financements mixtes (subventions, crédits formels) par l’accompagnement technique et la facilité de garantie. Cela, en vue de soutenir la sécurité alimentaire, l’accroissement des revenus et l’emploi des jeunes et des femmes.

Sabine Mensah, coordinatrice régionale inclusion financière et numérique à l’UNCDF

Actions prévues dans la phase préparatoire

Selon la coordinatrice régionale inclusion financière et numérique à l’UNCDF, Sabine Mensah, cette phase préparatoire du programme « donne l’opportunité de s’asseoir avec toutes les parties prenantes de l’écosystème et voir comment planifier le programme pour une utilisation optimale du mécanisme de garantie qui sera mis en place dans pour permettre aux institutions financières de financer les PME ». Cette planification, soulignons-le, va permettre de renforcer les capacités des acteurs sur le mécanisme de garantie, d’affiner le document de stratégie du programme et de concevoir un manuel de suivi-évaluation.

Sabine Mensah a indiqué que le programme contribuera sans doute à accélérer l’inclusion financière et numérique, des populations vulnérables, notamment les jeunes, les femmes, les petits exploitants sur les chaines de valeurs agricoles, forestières et énergies renouvelables ».

Mia Rimby, Chargée d’Affaires à l’ambassade de Suède au Burkina Faso

5,5 milliards de Fcfa comme garantie de crédit

« On veut vraiment aider les personnes qui ont les idées et l’énergie de faire avancer le pays », a laissé entendre la chargée d’affaires de l’Ambassade de Suède, Mia Rimby. Elle a indiqué que le gouvernement suédois va offrir au Burkina Faso une garantie de crédit d’environ 5,5 milliards de francs CFA. Selon elle, ce programme s’inscrit dans le cadre de la réalisation de l’axe 3 du programme national de développement économique et social (PNDES) qui est la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.

Les participants à la signature de convention ont posé pour la postérité

« Nous sommes fiers de pouvoir faire ce qu’on peut pour soutenir les objectifs de développement du Burkina Faso. Et je voudrais réitérer la disponibilité du gouvernement suédois et de l’ambassade et l’agence de coopération à travailler avec tous les partenaires actifs dans le développement des secteurs ciblés », a indiqué Mia Rimby, avant de conclure :« Je suis convaincue que ce sont les efforts qui permettront de renforcer la résilience des populations les plus vulnérables.

Herman Frédéric Bassolé

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com