Centres de formation professionnelle : Du soutien chinois “pour apprendre à pêcher” à de jeunes Burkinabè

L’ambassade de Chine a remis des kits d’installation aux 50 meilleurs sortants des centres de formation professionnelle du Burkina Faso, ce 20 août 2021. La cérémonie a eu lieu le vendredi 20 août 2021 au Centre régional de formation professionnelle à Ouagadougou.

Le Burkina Faso et la Chine partagent une conviction commune sur la formation professionnelle. « Depuis toujours, la Chine attache une grande importance à la formation professionnelle. Le Président chinois Xi Jinping a récemment publié d’importantes instructions en la matière. Il a souligné que l’enseignement professionnel a un avenir vaste et prometteur», commente Li Jian, l’ambassadeur de Chine au Burkina Faso.

Il s’exprime ainsi à l’occasion de la cérémonie de remise de kits d’installation d’une valeur de 25 millions de F CFA à 50 sortants des centres de formation professionnelle du Burkina Faso, ce 20 août 2021 à Ouagadougou. Ces kits sont offerts par la République populaire de Chine.

Lire aussi : La Chine offre plus de 5 000 tonnes de vivres au Burkina Faso

La conviction de l’ambassadeur de Chine est que la formation professionnelle est un tremplin pour l’auto-emploi des jeunes. Il rejoint ainsi le ministre burkinabè de la jeunesse, Salifo Tiemtoré.  « La vision du gouvernement (burkinabè) en matière d’emploi est de faire de l’auto-emploi le moteur de la création d’emplois et donc du développement », a-t-il déclaré.

Ces kits d’installation en Boulangerie – Pâtisserie, en menuiserie, en coupe-couture, en coiffure féminine, en construction métallique et en électricité bâtiment permettront aux apprenants de mettre le pied à l’étrier de l’auto-emploi. « Je demande aux jeunes bénéficiaires du matériel d’en prendre soins et de ne pas les vendre. J’aimerais aussi qu’ils aident les autres jeunes en les formant en retour pour que si d’autres partenaires voient cela, qu’ils  aient l’envie de nous aider », a exhorté Salifo Tiemtoré.

Ces kits d’installation permettront aux jeunes sortants de pouvoir lancer leur propre emploi © Faso7

Quant à l’aide de la Chine, Li jian  a tenu à rassurer qu’elle sera présente, et plus particulièrement dans la transmission du savoir et du savoir-faire aux jeunes Burkinabè. Le diplomate a indiqué que des experts chinois sont « en permanence au Burkina depuis plus de trois ans et travaillent sans relâche à enseigner, sans réserve, leurs savoirs et leurs savoir-faire aux jeunes Burkinabè ».

Apprendre à pêcher le poisson

« Soyez rassurés, la formation professionnelle était et constituera une priorité de la coopération sino-burkinabè, étant le moyen efficace de promouvoir l’emploi des jeunes dans la ville, d’optimiser la structure de l’économie, et de renforcer les capacités d’auto-développement, car on dit en Chine, il vaut mieux enseigner à pêcher à une personne que de lui donner du poisson. Je voudrais terminer par cette parole de Thomas Sankara qui dit, je cite : ‘la vraie aide, c’est celle qui nous aide à nous passer de l’aide’ », a-t-il terminé.

Les bénéficiaires, que le diplomate chinois a qualifiés « d’ambassadeurs » de l’amitié et de la coopération entre la Chine et le Burkina Faso,   sont enthousiastes. Florence Ouédraogo a déjà  des ambitions.  «Grâce à ce don, je compte agrandir mon salon et  former d’autres jeunes également», a-t-elle projeté.

A noter que chaque année, depuis 2019, l’ambassade de Chine fait des dons de matériel aux 50 sortants des centres de formation professionnelle.

Christiane YOUNGA (Stagiaire)

Faso7

L’article Centres de formation professionnelle : Du soutien chinois “pour apprendre à pêcher” à de jeunes Burkinabè est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com