Reduction des pertes en eau : Ces entreprises qui ‘’volent’’ l’eau de l’ONEA

L’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) partage ses expériences en matière de gestion de perte en eau non facturée, avec des responsables des sociétés d’eau africaines venus du Congo, de la RDC, du Tchad, du Niger et de la Guinée. C’est au cours d’un atelier débuté ce 24 août 2021 au Centre des Métiers de l’Eau (CEMEAU).

Au niveau de l’ONEA, il existe tout une stratégie pour réduire les pertes en eau, selon Jean-François Sandwidi, responsable du service Réduction de pertes en eau au niveau de l’ONEA. « La gestion de l’eau non facturée est faite sur plusieurs volets.  Il y a d’abord les pertes apparentes, c’est au niveau des compteurs d’eau. Il y a également la gestion des pertes réelles. Et les pertes réelles, on a les fuites. On fait des équipes et on essaie de relocaliser les équipes sur le terrain », a-t-il indiqué tout en précisant que ces stratégies ne sont appliquées qu’à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso. Pour ce qui concerne les autres villes, les réparations se font quotidiennement.

A en croire le responsable du service Réduction de pertes en eau au niveau de l’ONEA, les pertes apparentes notamment celles liées aux compteurs et les fuites d’eau ne sont pas les seules causes des pertes d’eau connues pas l’ONEA. Il y a également les fraudes. « Il y a des fraudes et ce n’est pas seulement au niveau des ménages. Il y a même des entreprises qui fraudent. Il y a des unités de production d’eau dans les sachets qui fraudent également. Au lieu par exemple de prendre l’eau d’autres sources, elles prennent l’eau à nos robinets et elles la transforment. Quand elles payent, elles ne payent pas toute la quantité consommée parce qu’elles font des installations pour éviter le comptage », a fait savoir Jean-François Sandwidi. Pour ces cas de fraudes, les sanctions sont dissuasives . « Pour un ménage, le minimum c’est 1 000 000 que vous devez payer si nous attrapons un fraudeur », a-t-il précisé. En plus de l’amende financière, le fraudeur démasqué risque d’être frappé d’une suspension de fourniture d’eau.

Pour Jean-François Sandwidi, il peut exister un lien entre les pertes en eau non facturée et le manque d’eau si la capacité de production est faite en fonction de la demande de la population. « Il y a un effet pernicieux par ce que nous estimons la consommation normale de la population et on produit en fonction de ça. Si par hasard nous perdons ce que nous avons produit, cela veut dire qu’il y aura un déficit au niveau de la population. C’est ça qui peut créer un manque de service », a expliqué le responsable du service Réduction de pertes en eau de l’ONEA.

Afin de résoudre le problème des pertes en eau, l’ONEA avait annoncé le changement des compteurs d’eau par des compteurs prépayés. Selon Jean-François Sandwidi, le projet est toujours en cours d’expérimentation avec d’autres innovations qui viendront « minimiser » les pertes en eau car on ne peut pas « mettre fin aux pertes en eau », dit-il.

Faso7

L’article Reduction des pertes en eau : Ces entreprises qui ‘’volent’’ l’eau de l’ONEA est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com