Actualité

Assemblée nationale : Un réseau pour promouvoir la croissance verte inclusive

L’Assemblée nationale a procédé, le jeudi 26 août 2021, au lancement du Réseau parlementaire pour la Croissance verte et les services écosystémiques (RP-CVES) au Burkina Faso. Le lancement dudit réseau s’est effectué sous forme de plantation de 310 plants à Lao, dans la commune de Komki Ipala, à la périphérie Sud-Ouest de Ouagadougou, sur le site du bosquet de feu Dr Salifou Diallo, ex-Président du Parlement burkinabè.

L’Assemblée nationale entend mieux contribuer à la promotion de la croissance verte inclusive au Burkina Faso pour une résilience climatique et la préservation des ressources naturelles. A cet effet, la Représentation nationale a créé, en avril dernier, le Réseau parlementaire pour la Croissance verte et les services écosystémiques (RP-CVES). Le lancement officiel du réseau est intervenu, le jeudi 26 août 2021, dans le village de Lao, commune de Komki Ipala, à la périphérie Sud-Ouest de Ouagadougou.

Il s’est effectué à travers la mise en terre, sur le site du bosquet de feu Dr Salifou Diallo, ex-Président de l’Assemblée nationale, de 310 plants comprenant des espèces locales et l’espèce «Acacia nilotica » pour le renforcement de la haie vive le long de la clôture du site du bosquet. Le RP-CVES, a expliqué son coordonnateur, le député Yemboado Georges Namoano, vise à appuyer les pouvoirs publics, les collectivités locales et autres acteurs dans la promotion de l’efficacité énergétique, des technologies propres et du développement durable, la préservation de la biodiversité, la protection et la valorisation des biens et services écosystémiques.

Le RP-CVES, a-t-il ajouté, entend également promouvoir la coordination et l’alignement des actions parlementaires sur l’environnement avec les cadres internationaux existants afin de créer des synergies entre les objectifs mondiaux et nationaux. Il s’agit aussi, a-t-il renchéri, de renforcer la compréhension et soutenir la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030 et offrir des conseils « précieux » aux parlementaires pour soutenir une prise de décision qui considère les facteurs sociaux, économiques et environnementaux dans le but d’améliorer la durabilité, la résilience et l’équité de nos sociétés.

«Le RP-CVES se propose d’établir des partenariats avec toutes les structures (étatiques, collectivités locales, partenaires techniques et financiers du Burkina Faso, société civile, entrepreneurs de l’environnement, etc.) désireuses d’apporter, avec lui, des contributions substantielles en vue d’obtenir des impacts réels et significatifs dans les domaines ci-dessus énoncés », a-t-il relevé.

Lobbying et suivi du réseau

Par ce reboisement, le réseau s’associe également au mois
de l’arbre lancé dans ce mois d’août à Ziniaré par le président du Faso.

A entendre l’élu national, la décision d’associer au lancement des activités du Réseau, ce reboisement dans le bosquet feu Dr Salifou Diallo, « et ce, pour toute la période de la huitième législature », est une manière «d’être pragmatique » pour interpeller l’ensemble des acteurs sur l’urgence d’agir individuellement et collectivement en faveur du climat.

Pour sa part, Désirée Marie Chantal Boni, vice-présidente de l’AN, a relevé qu’en autorisant sa création, le chef du Parlement, Alassane Bala Sakandé, a «l’intime conviction » que ce réseau apportera une plus-value dans les thématiques de son ressort. «J’affirme que le Parlement du Burkina Faso jouera pleinement sa partition à travers la création de la synergie d’actions des acteurs grâce au travail d’information et de lobbying, de suivi et d’interpellation de ce réseau, mais aussi à travers l’examen des projets de lois qui seront soumis et les actions de contrôle de l’action gouvernementale », a-t-elle promis.

Mme Boni a, par ailleurs, exhorté les partenaires du réseau, à apporter une assistance technique renforcée et les moyens pour une contribution significative des parlementaires à l’atteinte des Objectifs du développement durable. Le maire de Komki Ipala, Adama Víctor Kabré, s’est réjoui du choix porté sur sa commune pour la présentation du réseau suivie d’une plantation. Il a poursuivi que les objectifs du projet épousent les préoccupations des populations à la base, car touchant à la préservation de l’environnement et à la lutte contre le changement climatique.

Jean-Marie TOE

L’article Assemblée nationale : Un réseau pour promouvoir la croissance verte inclusive est apparu en premier sur Quotidien Sidwaya.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com