CSBE – France : Benjamin Zoumba dit non à un « lenga » de fin de mandat

Depuis le 24 juin 2018, Nongainéba Benjamin Zoumba a été élu comme délégué du Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Extérieur (CSBE) -France, pour un mandat de 3 ans. Le 23 juin 2021 marquait la date de fin de son triennat. Toutefois une décision du Ministère des Affaires étrangères avait prolongé la fin de ce mandat au 12 mars 2022.  L’intéressé a cependant publié une annonce de fin de mandat dans laquelle, il défend sa position.

Il y a contradiction entre le ministère en charge des Burkinabè de l’Extérieur et Nongainéba Benjamin Zoumba, délégué sortant du Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Extérieur (CSBE) de France, élu depuis 24 juin 2021 pour un mandat de 3 ans, conformément aux textes.

En effet, l’intéressé considère que son triennat est arrivé à terme depuis le 23 juin 2021, alors que le ministère en question a prolongé son mandat jusqu’à la date du 12 mars 2022. « Nous avons initié des démarches auprès de l’Autorité pour cerner les fondements officiels de la décision. Cette décision du Ministère convoque l’acte de nomination (qui n’a d’ailleurs pas de fondement légal). Je ne peux pas me soumettre à la décision pour deux principales raisons », a indiqué Nongainéba Benjamin Zoumba.

La première raison pour  le désormais ex délégué évoque est que la légitimité du corps des Délégués au CSBE en leur qualité de représentants des Burkinabè de l’Extérieur résulte de l’issue des élections y relatives. « Par voie de conséquence, la nomination convoquée par Monsieur le Ministre ne vient que conforter ou reconnaitre un acte juridique d’élection précédemment établi dont il laisse intact la portée juridique », a expluqé Benjamin Zoumba.

Il n’a pas la volonté de tirer profit du « Lenga »

Deuxièmement, Benjamin Zoumba estime que la procédure suivie par le ministère dirigé par Alpha Barry paraît non-respectueuse des principaux acteurs notamment les Burkinabè de l’Extérieur qui sont les seuls électeurs dans le cadre du renouvellement du bureau. Il estime par ailleurs que pour la prise d’une telle décision, les Burkinabè de l’Extérieur et de l’ensemble des Délégués au CSBE devaient être informés et concertés au préalable.

Selon Benjamin Zoumba, c’est au regard de toutes ces raisons qu’il a tenu à faire savoir il n’a pas la volonté de tirer profit du « Lenga » (Ndlr: bonus en langue locale mooré) de huit (08) mois et 25 jours octroyés de fait par le ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération, de l’Intégration et des Burkinabè de l’Extérieur, à travers la prolongation de son mandat. Toutefois, il ne sera pas contre le fait de bénéficier d’une éventuelle réélection, a t-il précisé.

Il faut noter que le dimanche 12 septembre 2021 de 14 h 00 à 16h 00 (GMT), Benjamin Zoumba et ses camarades du bureau sortant vont animer une conférence-bilan, pour, disent-ils, assumer leur devoir de redevabilité.

Josué TEINDREBEOGO

Faso7

L’article CSBE – France : Benjamin Zoumba dit non à un « lenga » de fin de mandat est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com