Actualité

Migration vers des sociétés d’Etat : Examen blanc pour les médias publics à Manga

Le ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement organise du 13 au 15 septembre 2021 à Manga, un atelier d’évaluation de la mise en œuvre du statut dérogatoire accordé aux médias publics.

Après une année de mise en œuvre du statut dérogatoire accordé aux médias publics que sont la Radiodiffusion-Télévision du Burkina (RTB) et Les Editions Sidwaya, le Ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement (MCRP) a décidé de marquer une pause pour faire un bilan du processus dans les deux structures. La rencontre d’échanges et d’évaluation qui se tient à cet effet du 13 au 15 septembre 2021 à Manga, réunit une trentaine d’acteurs issus des structures administratives et techniques impliquées.

Adopté en Conseil des ministres du 15 janvier 2020 pour une durée expérimentale de deux ans, le statut dérogatoire est une phase transitoire qui permet aux deux établissements publics de l’Etat d’expérimenter la rigueur de la gestion privée. Son approbation au terme du processus induit donc leur passage intégral à une gestion financière et comptable de type privé selon les normes SYSCOHADA avec, à la clef, une certification de leurs états financiers par des commissaires aux comptes.

Ce qui devra, de fait, donner aux médias publics une plus grande flexibilité pour se doter d’équipements performants, assurer une plus grande efficacité dans la réalisation des missions qui leur sont confiées et améliorer conséquemment les conditions de vie et de travail des agents.

Un défi à relever

Les participants ont été invités à faire un diagnostic permettant de relever les forces
et les faiblesses du statut dérogatoire.

A travers la phase-pilote du statut dérogatoire, La RTB et Les Editions Sidwaya testent leurs capacités à se prendre en charge dans le cadre d’une mise en œuvre effective et rigoureuse du statut des sociétés d’Etat.

« C’est tout une école pour nos médias qui ont été jusque-là dans le giron de l’Etat-providence et régis selon les règles de la comptabilité publique », a souligné le secrétaire général du MCRP, représentant le ministre de tutelle, Rabankhi Abou Bakr Zida, à l’ouverture des travaux. Pour lui, au regard des enjeux, les médias publics doivent « réussir absolument cet examen de passage pour être admis dans le cercle fermé des sociétés d’Etat ».

Aussi, il a invité les participants à mener un diagnostic « sans complaisance » de la mise en œuvre de la mesure, en passant en revue, entre autres, les acquis et les résultats engrangés, ainsi que les goulots d’étranglement qui ralentissent l’élan vers la société d’Etat. Au demeurant, Rabankhi Abou Bakr Zida a indiqué que les recommandations formulées à l’issue des travaux vont permettre « d’opérer des ajustements judicieux pour que le processus soit couronné de succès ».

Le Directeur financier et comptable des Editions Sidwaya, Jacob Da, s’est réjoui de l’initiative de l’atelier d’échanges et d’évaluation, convaincu que la session va permettre notamment de mettre le doigt sur les insuffisances dans les dispositions des décrets portant approbation des statuts dérogatoires et qui empêchent de réaliser les performances attendues aussi bien au niveau des Editions Sidwaya qu’à la RTB.

Il a cité à ce sujet, entre autres, les règles de la commande publique auxquelles les médias publics sont encore soumis et qui constituent un handicap à la conduite du processus. « Nous attendons du ministère qui a eu la clairvoyance d’organiser cet atelier une oreille attentive à toutes les propositions qui seront dégagées. Cela va faciliter l’avancée de ces médias publics », a fait savoir Jacob Da.

Mamady ZANGO

[email protected]

L’article Migration vers des sociétés d’Etat : Examen blanc pour les médias publics à Manga est apparu en premier sur Quotidien Sidwaya.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com