Lutte contre la Vie chère au Burkina Faso : Des commerçants apportent leur soutien et situent les responsabilités

Le Syndicat National des Commerçants et Transporteurs Contre l’Implantation de la Vie Chère au Burkina Faso (SYNACTIV) a tenu une conférence de presse ce Jeudi 16 Septembre 2021 au Centre de Presse Norbert Zongo à Ouagadougou. Il était question pour les membres du syndicat de dénoncer la hausse des prix des produits de grande consommation, d’apporter leur soutien à la lutte et de donner des précisions sur les causes du phénomène de la vie chère au Burkina Faso.

Le SYNACTIV accuse le gouvernement burkinabè de favoriser la hausse des prix des produits de grande consommation. En effet, pour le syndicat, le gouvernement burkinabè est responsable de l’inflation que connaissent les produits de grande consommation car il refuse de mettre en œuvre les dispositions du règlement N°14/2005/CM/UEMOA. Selon Alassane Dipama, Secrétaire général de la SYNACTIV, « les autorités campent sur leur position à implanter la firme Afrique Pesage avec son lot de mesures drastiques sur le prix de charge des marchandises ».

Selon lui, l’implantation de la firme en question a eu pour conséquence la venue d’Europe de conteneurs de 45 pieds. La venue de ces conteneurs s’est faite au détriment de ceux de 40 pieds. Les transporteurs ont dû s’adapter à la longueur et à la largeur des conteneurs en modifiant les plateaux de leurs camions afin d’éviter les accidents qui seront dus au déséquilibre provoqué par les nouveaux conteneurs, a-t-il indiqué.

L’ordre du DG de l’ONASER…

A en croire, Alassane Dipama, au début des activités de la Firme Afrique Pesage, les transporteurs ne rencontraient pas de problème car le pesage se faisait par essieu . Le calvaire des transporteurs aurait débuté, lorsque la direction générale de l’office national de sécurité routière (ONASER) a ordonné que le système de pesage soit changé. « (…) Sur ordre du DG de l’ONASER avalisé par le Ministre des Transports, instruction a été donnée à la firme Afrique Pesage de procéder dorénavant au Pesage par Tandem. Depuis lors nous payons des taxes pour excédent de chaque pesage (60 000 FCFA/Tonne excédée). Ce qui a pour conséquence la hausse du prix des produits car les transporteurs taxent les commerçants à leur tour », a-t-il fait savoir.

Pour les responsables du SYNACTIV, le système de pesage qui leur est imposé n’est appliqué qu’au Burkina Faso et serait la racine du problème de l’augmentation des prix des produits de grande consommation. « Cette situation, nous la connaissons qu’au Burkina Faso. Dans les pays voisins où nous transportons, ce n’est pas le cas, là-bas le pesage se fait par Essieu et les pays comme le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Togo et le Mali se sont conformés à tous les niveaux pour éviter la cherté de la vie dans leurs pays mais le Burkina Faso semble trainer le pas », s’est insurgé Alassane Dipama.

Des démarches entreprises auprès du ministère en charge des Transports afin de trouver une issue favorable au problème avait abouti sur une audience entre les commerçants et le ministre en charge des Transport. Ce dernier leur aurait promis que des voyages d’études dans les Ports des pays voisins seront effectués afin de mieux comprendre comment ces pays réussissent-ils à contrer le phénomène de la vie chère.  C’est dans ce sens qu’une pesée uniforme « Afrique Pesage et Chambre de commerce » avait été suggérée  , dans le but de lutter contre l’augmentation des prix, a expliqué le premier responsable du SYNACTIV.

Appel au boycott du Port de Lomé 

Contre toute attente selon Alassane Dipama, le ministre en charge des Transport après l’audience accordée aux transporteurs se serait rendu à Lomé et à Accra « pour se plaindre auprès de ces pays du fait qu’ils autorisent les camions burkinabè de plus de 4 essieux à charger des marchandises ». Les autorités togolaise n’auraient pas apprécié la démarche du ministre burkinabè. « Se sentant humilier par le Ministre burkinabè des Transports, les autorités togolaises en charge des transports ont instruit la mise en fourrière de plus d’une centaine de camions burkinabè, certains déjà chargés de marchandises et d’autres vides. Il a fallu s’acquitter d’une amende de 500 000 F CFA pour quitter le territoire togolais », a informé le SG du SYNACTIV.

Dans le but d’apporter leur contribution à la lutte contre la hausse des prix des produits de grande consommation, une contribution qui passe d’ailleurs par l’amélioration de leurs conditions de travail, les commerçants du SYNACTIV demandent aux autres commerçants burkinabè de ne plus transiter leurs marchandises par le Port de Lomé. Ils exigent par ailleurs l’homologation de leurs cartes grises au même titre que celles des camions des autres pays de la zone UEMOA qui ont subi des modifications suite à l’avènement des nouveaux conteneurs imposés depuis l’Europe et également la levée des sanctions sur les poids excédants des marchandises suite à l’avènement des conteneurs. Pour finir, les membres du SYNACTIV disent exiger une bascule uniforme « Afrique Pesage et Chambre de commerce ».

Ismaël GANAME (Stagiaire)

Faso7

L’article Lutte contre la Vie chère au Burkina Faso : Des commerçants apportent leur soutien et situent les responsabilités est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com