Burkina Faso : Des jeunes renforcent leurs compétences sur la technologie civile

Un café du « Civic tech » a été initié par l’association Beog Neere le vendredi 19 novembre 2021 à Ouagadougou. Cette rencontre a regroupé des acteurs de la société civile, des hommes de médias, des étudiants et des influenceurs. Les échanges ont porté principalement sur l’amélioration de la bonne gouvernance et de la démocratie à travers la technologie civile en innovation.

Tenu pour sa toute première fois, le café du « Civic tech » (technologie civile, ndlr) a servi de point de rencontre citoyenne en vue d’améliorer la gouvernance et la démocratie. De ces discussions entre influenceurs, gouvernants et les couches socio-professionnelles, il s’est agi de trouver des moyens pour accroître la participation citoyenne, la transparence, et promouvoir la bonne gouvernance par le biais de la technologie civile.

Selon Malick Lingani, co-fondateur de l’association Beogo Neere, cette rencontré a été l’occasion de permettre aux jeunes de s’engager dans la technologie civile afin d’interpeler les gouvernants pour une démocratie de qualité.

« Le café permettra aux différents acteurs d’apporter beaucoup avec l’usage de la nouvelle technologie notamment, avec les réseaux sociaux, les technologies émergentes, pour promouvoir plus de transparence dans la gouvernance au Burkina Faso », a-t-il souligné.

Malick Lingani, co-fondateur de l’association Beogo Neere – © Faso7

Pour lui, la démocratie est incomprise par les citoyens. De ce fait, il a suggéré que le peuple puisse prendre ses responsabilités en disant ce qui doit être fait, tout et en suivant la mise en œuvre des programmes. Le cofondateur de Beogo Neere a indiqué qu’il faut innover la démocratie et l’adapter au contexte parce qu’elle souffre d’un problème de représentativité et de légitimité des dirigeants.

« Au Burkina Faso, nous avons une crise de gouvernance et la population a soif de transparence. Donc, il faut leurs permettre de s’exprimer, de demander plus de compte au gouvernement, et permettre au gouvernement d’être plus redevable et de toucher plus de citoyens. Les citoyens doivent accompagner le gouvernement dans toute la mise en œuvre des politiques publiques, dans leurs définitions, évaluations et aussi s’assurer d’inclure tout le monde. C’est en cela le pouvoir pour le peuple. Quand on voit la démocratie comme les votes, on se trompe », a laissé entendre Malick Lingani.

Pour les prochaines rencontres, ils s’appesantiront en profondeur sur des notions clés comme les médias, la gestion de l’information, le fact checking.

Beogo Neere est une association qui officie dans le civic tech. Elle a été fondée en 2010 et intervient dans une dizaine de villes du Burkina Faso.

Joël THIOMBIANO (stagiaire)

Faso7

L’article Burkina Faso : Des jeunes renforcent leurs compétences sur la technologie civile est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com