Actualité

Attaques à Inata : Alassane Bala Sakandé réconforte les blessés

Le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a rendu visite, le vendredi 19 novembre 2021, à Ouagadougou, aux blessés de l’attaque d’Inata dans la province du Soum et aux autres victimes soignées au centre médical du camp général Aboubacar-Sangoulé-Lamizana et à l’infirmerie du camp de gendarmerie de Paspanga, à Ouagadougou.

L’Assemblée nationale (AN) est solidaire des blessés (forces de défense et de sécurité et volontaires pour la défense de la patrie) des attaques terroristes. Le Président de l’AN (PAN), Alassane Bala Sakandé, à la tête d’une délégation parlementaire, est allé témoigner sa compassion et celle de la Nation aux blessés de l’attaque d’Inata dans le Soum et aux autres victimes de l’hydre terroriste hospitalisées au centre médical du camp général Aboubacar-Sangoulé-Lamizana et au camp de gendarmerie de Paspanga.

Le ministre de la Sécurité, Maxime Koné et celui de la Santé étaient de la visite, le vendredi 19 novembre 2021. Arrivé à 9h20 au camp Sangoulé- Lamizana, le PAN a d’abord eu des échanges avec les responsables des lieux avant de visiter salle après salle les blessés en chirurgie qui sont au nombre de 29, selon le directeur central du service des armées, le médecin-colonel-major Sansan Compar Kambou. Au camp de Paspanga, le 2e site visité, 32 blessés psychologiques sont pris en charge, aux dires du colonel Kambou. « La prise en charge se fait sur un fonds des blessés en opération dont nous disposons.

En principe, aucun militaire blessé en opération ne doit payer quelque soin que ce soit de sa poche », a-t-il indiqué. Pour le chef du Parlement, son institution a effectué cette visite aux blessés des actes terroristes afin de leur apporter un soutien et un réconfort moral au nom de la Nation burkinabè. A entendre M. Sakandé, il était important pour les députés d’être témoins oculaires de la situation et des conditions dans lesquelles les blessés sont soignés.

« L’Assemblée nationale étant la Représentation nationale, nous avons estimé qu’il était de bon ton déjà de passer nous enquérir de l’état de santé de ces valeureux fils et filles qui sont blessés physiquement et même psychologiquement pour notre Nation », a-t-il soutenu. Tout en leur souhaitant prompt rétablissement, il les a rassurés que le peuple burkinabè est avec eux. M. Sankandé a aussi souhaité que la prise en charge de ces hommes et femmes éprouvés puisse se faire avec toute la diligence nécessaire et que toutes les commodités soient réunies pour qu’aucun blessé ne puisse débourser un seul franc pour se soigner.

« C’est également l’occasion pour nous, au niveau de l’Assemblée nationale, d’apporter notre compassion aux familles qui ont perdu des leurs, présenter nos condoléances, apporter également notre réconfort et notre soutien au nom de la Nation tout entière », a-t-il signifié.

Un « grand réconfort »

Le directeur central du service des armées, le médecin-colonel-major Sansan Compar Kambou (gauche) : « En principe, aucun militaire blessé en opération ne doit payer quelque soin
que ce soit de sa poche ».

Le président Sakandé a confié que l’AN va engager des actions en vue de mieux comprendre la situation sécuritaire. Pour ce faire, il a annoncé l’interpellation du gouvernement, le mardi 23 novembre prochain sur la situation sécuritaire globale et particulièrement sur les récents événements d’Inata à travers des questions orales avec débats à l’hémicycle.

Le Parlement, a-t-il ajouté, initiera des échanges « francs » distinctement avec la hiérarchie militaire et les hommes et femmes du rang pour savoir quels sont les problèmes rencontrés sur le terrain et trouver les solutions à mettre en œuvre. Une mission d’information est aussi prévue. « C’est vrai qu’il y a eu une enquête administrative qui est diligentée, mais cela n’empêche pas l’Assemblée nationale aussi d’ouvrir une mission d’information, une commission d’enquête parlementaire au nom du peuple burkinabè pour savoir ce qui s’est passé et proposer des solutions et des recommandations », a-t-il annoncé.

Des doléances liées à l’insuffisance d’ambulances, de laboratoire et d’imagerie médicale, de formation pour la prise en charge psychosociale des blessés psychologiques et la capacité d’accueil ont trouvé des débuts de solutions et des promesses. Tout en saluant cette visite, le médecin-colonel-major, Sansan Compar Kambou, s’est félicité de la prise à bras-le-corps de leurs doléances et des promesses du PAN qui sont pour eux un « grand réconfort ».

« Cela nous fait chaud au cœur que le président de l’Assemblée nationale soit venu nous voir surtout en ces temps difficiles. Il a réconforté les malades et félicité le personnel pour la prise en charge des blessés. Et surtout, nous voyons que certains problèmes aigus que nous avons pourraient être résolus dans les heures qui viennent », s’est-il réjoui.

Timothée SOME

[email protected]

L’article Attaques à Inata : Alassane Bala Sakandé réconforte les blessés est apparu en premier sur Quotidien Sidwaya.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com